Qui est Ensaf Haidar, la femme de Raïf Badawi, qui pourrait se présenter pour le Bloc québécois? | 24 heures
/bref

Qui est Ensaf Haidar, la femme de Raïf Badawi, qui pourrait se présenter pour le Bloc québécois?

Image principale de l'article Qui est Ensaf Haidar, la femme de Raïf Badawi?
PIERRE-YVES CARBONNEAU-VALADE/AGENCE QMI

Ensaf Haidar, la femme du prisonnier politique Raïf Badawi, souhaite se présenter pour le Bloc québécois dans Sherbrooke aux prochaines élections fédérales, a confirmé vendredi Yves-François Blanchet, chef du parti. Mais qui est Ensaf Haidar?

Citoyenne de Sherbrooke   

Ensaf Haidar habite à Sherbrooke avec ses trois enfants depuis qu’elle a obtenu l’asile politique au Canada, en 2013. 

En 2015, elle participe au lancement de la Fondation Raïf Badawi, dont elle est la présidente. Cette fondation a pour objectif de valoriser l'éducation à la liberté de presse et à la liberté d'expression.

Mme Haidar est citoyenne canadienne depuis 2018.

Au fil des ans, elle a touché beaucoup de Sherbrookois qui se sont rassemblés à des centaines de reprises devant l'hôtel de ville, de façon hebdomadaire, pour demander la libération du blogueur.

Militante pour la libération de son mari   

Ensaf Haidar milite depuis plusieurs années auprès du gouvernement fédéral pour la libération de son mari, le blogueur Raïf Badawi, emprisonné en Arabie saoudite depuis 2012 pour ses écrits prônant notamment la liberté de religion et l'égalité hommes-femmes.

Elle a rencontré à deux reprises le premier ministre Justin Trudeau pour discuter des efforts du Canada en vue de faire libérer son mari. 

Photo d'archives

En faveur de la loi sur la laïcité 

En novembre dernier, elle s'est positionnée en faveur de la Loi sur la laïcité de l'État (loi 21) et a témoigné au procès visant à invalider celle-ci.

Cette loi interdit le port de signes religieux aux nouveaux employés de l’État en position d’autorité lorsqu’ils sont dans l’exercice de leurs fonctions, ce qui inclut les juges, les policiers et les enseignants.

Courtisée par le Bloc en 2019   

Le Bloc québécois avait déjà courtisé Mme Haidar avant les élections fédérales de 2019. Elle avait alors décidé de passer son tour. 

C'est le Bloc québécois qui a déposé en janvier une motion réclamant que le ministre de l'Immigration, Marco Mendicino, accorde la citoyenneté canadienne à Raïf Badawi. Cette motion a été adoptée à l'unanimité par les élus de la Chambre des communes. 

Pour être candidate aux prochaines élections fédérales, qui pourraient se tenir ce printemps, Mme Haidar devra remporter l'investiture bloquiste dans la circonscription de Sherbrooke. 

• À lire aussi: Les élus fédéraux réclament la citoyenneté pour Raïf Badawi

• À lire aussi: La femme de Raïf Badawi appuie la loi sur la laïcité

Qui est Raïf Badawi?  

Raïf Badawi est un militant saoudien pour la liberté d’expression, la liberté de religion et l’égalité entre les hommes et les femmes. 

En 2008, il fonde le site Free Saudi Liberals, dans lequel il milite pour une libéralisation morale de l'Arabie saoudite, ce qui inclut la liberté de religion, la liberté d'expression et l'égalité des sexes. 

Badawi est accusé par le gouvernement saoudien d’insulte à l’islam et est forcé de quitter le pays. Il retourne en Arabie saoudite en 2009. On lui interdit alors de quitter le pays et ses comptes bancaires sont gelés.

Photo AFP

Il est ensuite emprisonné en 2012, toujours en raison de son site, et est condamné en 2013 à 600 coups de fouet et sept ans de prison.

Il porte la cause en appel, et sa peine est augmentée en 2014: il est condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour avoir fait la promotion de la liberté d'expression sur son blogue. Il est aussi condamné à payer une amende de près de 300 000$. 

En juin 2017, l'organisme Amnistie internationale lance un appel au premier ministre Justin Trudeau pour qu’Ottawa réclame publiquement la libération du blogueur saoudien.

Le premier ministre a dit avoir soulevé le dossier avec les dirigeants saoudiens en 2018 et en 2019. Raïf Badawi est toujours incarcéré en Arabie saoudite.