Cinq bonnes nouvelles pour la planète | 24 heures
/environment

Cinq bonnes nouvelles pour la planète

L'activiste américain Edgar McGregor a ramassé des déchets pendant 589 jours à l'aide de gants et des chaudières, dans le Eaton Canyon, en Californie.
Capture d'écran Twitter, @EdgarMcGregor

L'activiste américain Edgar McGregor a ramassé des déchets pendant 589 jours à l'aide de gants et des chaudières, dans le Eaton Canyon, en Californie.

Le BAPE demande de revoir un projet d’expansion, un jeune activiste américain nettoie complètement un canyon californien et les bouteilles de plastique sont remplacées par du bambou dans un État indien. Voici cinq bonnes nouvelles pour la planète qui ont retenu notre attention la semaine dernière.  

• À lire aussi: Le bien-être de l'humanité est en péril: voici les trois crises climatiques auxquelles on doit absolument s'attaquer

Québec 

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Le BAPE recommande le rejet du projet d’agrandissement du parc de résidus de la mine de fer du lac Bloom, près de Fermont. Minerai de fer Québec compte utiliser au moins huit lacs et plus de 75 hectares de milieux humides pour disposer de ses résidus miniers. 

Suède 

AFP

Volvo va construire des voitures 100% électriques d’ici 2030 et complètement retirer les véhicules à combustion (hybrides compris) de son répertoire. Il s’agit du plus important engagement vert pour un constructeur automobile à ce jour.  

États-Unis 

Avec des gants et quelques chaudières, un jeune activiste de 20 ans a passé 589 jours à ramasser des déchets dans le Eaton Canyon, près de Los Angeles. Edgar McGregor a publié une vidéo sur Twitter indiquant qu’il n’y a plus de déchets jonchant le sol, autant dans les sentiers de randonnée que les cours d’eau.  

Inde 

Photo tirée de Facebook, Dhritiman Bora

Terminé les bouteilles en plastique pour les touristes dans le petit État indien du Sikkim. Les autorités viennent d’en bannir la commercialisation et dorénavant, les touristes peuvent utiliser des bouteilles confectionnées en bambou, rien de moins.  

Canada 

Photo AFP

Non, les mégots de cigarettes ne sont pas biodégradables, mais les fumeurs canadiens peuvent maintenant les recycler. Les mégots et autres déchets de cigarettes peuvent être envoyés à TerraCycle, aux États-Unis, qui va séparer le papier et le tabac du filtre et les composter. 

Sur le même sujet