Un Sherbrookois arrêté avec 249 armes à feu à la frontière américaine | 24 heures
/bref

Un Sherbrookois arrêté avec 249 armes à feu à la frontière américaine

Image principale de l'article Un Sherbrookois arrêté avec 249 armes à feu
PHOTO FOURNIE PAR LA GRC
  • Un homme a été arrêté avec 249 armes à feu près de la frontière américaine  
  • Les policiers ont découvert cinq poches de hockey avec des pièces détachées d’armes 
  • Le Sherbrookois a été arrêté pour importation illégale d’armes à feu   

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé avoir saisi pas moins de 249 armes de poing prohibées et arrêté un individu, vendredi dernier en Montérégie, près de la frontière américaine. 

«C'est lors d'une opération de surveillance frontalière que les policiers ont intercepté un véhicule suspect dans le secteur du chemin Beaver à Dundee», a indiqué la GRC dans un communiqué émis mardi.

Durant la fouille du véhicule et de sa remorque, les policiers ont découvert cinq poches de hockey renfermant une impressionnante quantité de pièces détachées d’armes à feu.

Le conducteur du véhicule, William Rainville, 24 ans, de Sherbrooke, a immédiatement été mis en état d’arrestation pour importation illégale d’armes à feu.

PHOTO FOURNIE PAR LA GRC

Selon la GRC, la perquisition du véhicule a permis la saisie d’un total de 249 armes de poing non assemblées de type Polymer 80, modèle Glock.

«Toutes les pièces pour rendre les armes opérationnelles étaient présentes», a précisé la GRC.

Les policiers ont également saisi 249 chargeurs prohibés – d'une capacité de 15 balles chacun – le véhicule du suspect ainsi que son téléphone cellulaire et son ordinateur portable.

William Rainville a comparu par vidéoconférence une première fois samedi et une seconde fois lundi. Il fait face à de nombreux chefs d'accusation, dont importation d'armes à feu à autorisation restreinte, possession d'armes à feu prohibées, possession de dispositifs prohibés et possession d'armes à feu dans le but d'en faire le trafic.

D'autres accusations pourraient s'ajouter suite à l'analyse de la preuve recueillie, a fait savoir la police.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté et le Sherbrookois demeurera donc détenu pour la suite des procédures.

Sur le même sujet