Cinq toiles qui décrivent bien le parcours de Mireille R. Champagne | 24 heures
/panorama

Cinq toiles qui décrivent bien le parcours de Mireille R. Champagne

Image principale de l'article Mireille R. Champagne en 5 toiles

Elle est née à Québec, elle a vécu en Chine et elle demeure présentement à Montréal. À la fois peintre et mannequin, la brillante Mireille R. Champagne crée des toiles qui témoignent de son histoire personnelle hors normes.

Voici cinq expériences qui l’ont construite comme artiste – et les toiles qui en ont résulté.  

1. Son long séjour en Chine  

Mireille R. Champagne connaît très bien Beijing et Shanghai, des villes où elle a résidé pendant plusieurs mois lorsqu’elle enchaînait les contrats comme mannequin au sein de l’agence Maven. 

Sa vie en Chine a laissé une trace dans son univers pictural, comme sur ce dessin digital où elle recrée des pattes de poulet (on en retrouve dans beaucoup de plats là-bas!) qu'elle juxtapose à son propre pied. 

«Là-bas, j’ai aussi fait du PR dans les plus gros clubs de Shanghai. C’était la grosse volupté. Le champagne à volonté, Christina Aguilera et Usher comme invités... [...] Quand je suis revenue, j’avais un gros bagage et je me suis demandé ce que j’allais faire avec ça.»

2. Ses séances photo comme mannequin  

Les contrats comme modèle qu’elle continue d’enchaîner à Montréal comme ailleurs ont mené la peintre à s’intéresser à la forme de l’autoportrait. Être engagée comme mannequin par des marques, ça peut sembler glamour, mais ça implique aussi de ne plus vraiment s’appartenir. 

«C’est une espèce de notion de réappropriation de l’image. [...] Quand tu fais ça non-stop, ton image ne t’es plus propre», confie Mireille.

3. Sa collaboration avec Muse  

Cette toile (encore non-achevée) de Mireille R. Champagne lui a été inspirée de sa collaboration avec Muse.

Courtoisie

Cette toile (encore non-achevée) de Mireille R. Champagne lui a été inspirée de sa collaboration avec Muse.

En 2015, Mireille R. Champagne a tourné une série de capsules vidéo qui ont ensuite été présentées lors des concerts de la tournée internationale du groupe Muse – une collaboration avec l’entreprise montréalaise Moment Factory. 

«Je me suis inspirée du shooting que j’ai eu avec eux pour créer cette toile. Elle n’est pas encore finie, d’ailleurs. [...] C’est totalement ludique, elle ne ressemble à rien d’autre que j’ai pu faire. Je ne sais pas encore ce que j’en pense!» avoue-t-elle en riant. 

4. Ses études à Concordia  

Mireille R. Champagne partage son temps entre la création, le mannequinat, son rôle d’assistante pour le peintre Olicorno et les cours qui lui restent à suivre à l’Université Concordia avant l’obtention de son diplôme. Bientôt, elle sera bachelière en beaux-arts. 

«Là, c’est ma dernière session. J’ai des gros cours de physique et d’astronomie. J’aime bien ça! [...] Ça m’inspire dans ma pratique, dans les textes de présentation que je rédige notamment.»

5. Sa rencontre avec son amie d’enfance  

Sa nouvelle série intitulée Parallaxe rend hommage à des gens de son entourage qui ignorent, dit-elle, à quel point ils sont beaux. Des toiles acidulées qui capturent l’émotion de ses modèles finement choisis.   

«C’est une de mes amies», dit-elle en décrivant un tableau. «Elle s’appelle Geneviève Lebleu. Elle est de Québec aussi, elle fait de l’illustration. C’est une amie très chère à mon cœur, une amie d’enfance. On partage beaucoup de choses côté sensibilité parce qu’on a grandi ensemble.»