Grammy Awards: longtemps laissées de côté, les rockeuses contre-attaquent cette année | 24 heures
/panorama

Grammy Awards: longtemps laissées de côté, les rockeuses contre-attaquent cette année

Image principale de l'article Les rockeuses contre-attaquent
AFP

Pendant trop longtemps, les Grammy Awards dans la catégorie rock ont été synonymes de testostérone, mais cette année, les femmes ont réussi à faire entendre leur voix et monopolisent même toutes les nominations dans la catégorie meilleure performance rock. 

• À lire aussi: Les femmes étaient majoritaires au début du rap québécois

C’est la première fois que ça arrive depuis la création de cette catégorie en 2012. Les femmes – ou groupes menés par des femmes – en lice sont: Fiona Apple, Phoebe Bridgers, HAIM (un groupe formé de trois sœurs) Brittany Howard, Grace Potter, et Big Thief, groupe mené par la virtuose Adrianne Lenker.

Il s’agit de la meilleure réponse aux déclarations de Neil Portnow, ancien directeur de l'Académie des arts et des sciences de l'enregistrement qui décerne les Grammy, qui avait affirmé, en 2018, que les femmes devaient «passer à la vitesse supérieure» si elles voulaient obtenir des prix.

Pas de hasard: cette année, Fiona Apple, Phoebe Bridgers, Brittany Howard et Adrianne Lenker (avec Big Thief) sont aussi toutes en lice pour le Grammy Award de la meilleure chanson rock. De plus, les trois dernières ont une nomination pour le meilleur album alternatif. Grace Potter est, de son côté, candidate pour le meilleur album rock.

Pourquoi seulement en 2021? 

Les femmes n'ont pourtant jamais cessé de marquer le rock de leur influence, à l'image de Patti Smith, Kim Gordon (Sonic Youth), Stevie Nicks (Fleetwood Mac), Debbie Harry (Blondie) ou Courtney Love (Hole). Qu’est-ce qui fait qu’elles commencent à peine à être reconnues aux Grammy Awards? 

Vers le milieu du XXe siècle, ce genre musical «a été assez rapidement noyauté par les hommes», explique à l'AFP Evelyn McDonnell, chercheuse spécialisée dans la culture pop, la musique et le genre.

«Vous pouviez vraiment voir cette division ainsi, les garçons avec les guitares faisaient du rock, alors que les filles avec leurs permanentes, c'était du Motown ou de la pop», poursuit la professeure de l'Université Loyola Marymount située à Los Angeles.

Il faut aussi savoir que les récompenses rock aux Grammy Awards étaient divisées, puisqu'il y avait une catégorie pour les femmes et une pour les hommes. La Recording Academy ne fusionnait les deux catégories qu'occasionnellement en invoquant certaines années un nombre insuffisant de vedettes féminines.

Il aura fallu attendre 2012 pour que les Grammy du rock, de la pop, du R&B et de la country soient attribués sans distinction de genre.

Depuis, seule une femme l'a emporté dans la catégorie de la meilleure performance rock: Brittany Howard, primée alors qu'elle était meneuse du groupe Alabama Shakes.

D’ailleurs, l'Académie des Grammy a souvent été accusée de privilégier les artistes blancs et masculins au détriment de tous les autres et a semblé tarder à prendre conscience du problème.

Country et rap aussi 

Les choses sont en train de changer et pas seulement dans le rock: les femmes sont aussi montées en puissance dans le country, courant musical traditionnellement conservateur et viril.

Cette année, quatre femmes (Ingrid Andress, Brandy Clark, Miranda Lambert et Ashley McBryde) sont en compétition pour le Grammy du meilleur album country, aux côtés d'un groupe mixte.

Quant au rap, très longtemps dominé par une mentalité machiste, il a lui aussi été pris d'assaut par des femmes. Cardi B a remporté le prix du meilleur album rap en 2019, et Megan Thee Stallion, possible «révélation de l'année» aux Grammy dimanche, «ne laisse pas beaucoup d'oxygène aux gars», estime Evelyn McDonnell.

La soirée des Grammy Awards se déroulera essentiellement en mode virtuel ce dimanche.

Les femmes toujours boudées dans les classements musicaux 

Les femmes peinent encore à se faire une place dans les grands classements musicaux comme le Billboard Hot 100, selon une nouvelle étude du think-tank américain Annenberg Inclusion Initiative. Pour preuve, moins d'un quart des artistes y figurant ces huit dernières années sont des femmes. Voici quelques statistiques tirées de cette étude: 

- Seuls 21,6% des artistes qui apparaissant dans le classement Billboard Hot 100 entre 2012 et 2020 sont des femmes.

- Elles n'étaient que 20,2% à avoir eu cette opportunité l'an dernier, un chiffre en baisse par rapport à 2019.

- Les artistes féminines sont encore moins nombreuses à figurer dans le palmarès de Billboard en duo (7,1%) ou en groupe (7,3%).

- Dans les coulisses de l'industrie musicale, seuls 2,6% des femmes apparaissant dans le classement Billboard Hot 100 sont créditées comme productrices.

À lire aussi

Et encore plus