Préparez-vous à planifier: les voyages ne se feront plus sur un coup de tête | 24 heures
/panorama

Préparez-vous à planifier: les voyages ne se feront plus sur un coup de tête

Image principale de l'article Préparez-vous : il faudra planifier vos voyages
Sébastien Dorion

La pandémie vous a fait mettre une croix sur votre voyage sac à dos en Europe? Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle : vous pourrez repartir en voyage un jour, mais ça ne sera probablement pas le marathon spontané que vous aviez imaginé.

• À lire aussi: Prédictions d'experts : voici de quoi aura l'air la vie au cours des prochaines années

Ce qui restera dans l’industrie du tourisme post-pandémie, c’est d’abord la nécessité de mieux planifier ses vacances. En raison des afflux de touristes et des règles sanitaires, il sera plus difficile de s’offrir un week-end improvisé. Vous risquez d’entendre souvent le fameux «Vous avez une réservation?». Bye bye la spontanéité.  

• À lire aussi: Le passeport vaccinal qu'on pourrait avoir au Québec existe déjà ailleurs dans le monde

«Les gens vont magasiner sur internet même pour voyager à proximité, et ça, c’est relativement nouveau. On veut maintenant de l’information pour voyager près de chez nous: quel est le protocole, est-ce que je dois acheter mes billets à l’avance, à quelle heure je dois me présenter, etc.», donne comme exemple le titulaire de la Chaire de tourisme Transat et professeur en marketing à l’ESG UQAM, Marc-Antoine Vachon.  

Photo Adobe Stock

D’ailleurs, 33 % des Québécois disent qu’à l’avenir, ils vont planifier d’avance leur voyage, même au Québec, selon des données recueillies par la Chaire.

Au moins, ça va être plus facile qu’avant de réserver en ligne, vu que la pandémie a forcé l’accélération de la transition technologique pour les petits joueurs. 

Compétition pour les spots à photo Instagram  

Il va encore falloir se battre pour les beaux spots à photo Instagram, car tout le monde aura envie de rattraper en même temps ses voyages perdus : le revenge travel, ou le tourisme de revanche en français, est le concept selon lequel les vacanciers vont voyager plus que jamais dès que les restrictions sanitaires seront levées.  

«On a tellement été privés de notre liberté qu’on va explorer comme jamais. Cette liberté qu’on tenait pour acquise, on l’a perdue de façon très abrupte. Les voyages qu’on était certains de pouvoir faire sont maintenant incertains», explique Marc-Antoine Vachon.  

Au Québec, cette envie de maximiser à nouveau sa liberté est d’autant plus exacerbée en raison du climat polaire qui nous donne envie comme jamais de voyager à l’été! 

Redécouvrir la Belle Province  

Vous avez déjà fait la Gaspésie et le Saguenay ? Il reste un tas d’autres endroits à découvrir au Québec, et la pandémie nous l’a appris. On n’est pas tannés : 76 % des Québécois souhaitent davantage découvrir la province en 2021, selon une enquête menée à l’automne dernier par la Chaire de tourisme Transat.  

• À lire aussi: Voici 17 suggestions pour redécouvrir l’exotisme de l’hiver québécois

Parc régional du Mont-Saint-Joseph, Gaspésie

Agence QMI

Parc régional du Mont-Saint-Joseph, Gaspésie

Si les tendances relevées dans l’enquête se maintiennent, on va aussi continuer à faire davantage de voyages en nature et à faire du slow travel, soit l’art de prendre le temps d’apprécier un lieu.  

On va aussi profiter des plaisirs du terroir en privilégiant l’achat local. 

«Quand on parle d’attractivité du territoire, cet aspect joue parce que ça permet à des producteurs de grossir et de devenir une marque solide», note Marc-Antoine Vachon. 

Entre Québécois  

Comme les restrictions sanitaires ne s’envoleront pas toutes d’un seul coup, on peut s’attendre à côtoyer moins de touristes internationaux dans nos escapades au Québec au cours des prochaines années.  

Parc national Forillon, Gaspésie

Mathieu Dupuis / Tourisme Québec

Parc national Forillon, Gaspésie

C’est dommage pour l’industrie, car le tourisme international représente un peu plus de 50% de ses revenus, ce qui en fait le 5e produit d’exportation du Québec, selon l’Alliance de l’industrie touristique.  

Les experts estiment qu’il faudra patienter de 3 à 5 ans pour parler d’une reprise complète des activités... si on réussit à vaincre le virus dans un avenir proche. 

À lire aussi

Et encore plus