Une ville envahie par les chèvres car elles n’ont reçu leur contraceptif | 24 heures
/misc

Une ville envahie par les chèvres car elles n’ont reçu leur contraceptif

Il y a presque un an, on vous parlait d’une ville du pays de Galles, Llandudno, qui était envahie par les chèvres.

Elles sont de retour, en encore plus grand nombre, car elles n’ont pas eu accès à leur contraceptif annuel. Les chèvres kashmiri, qui se reproduisent naturellement à une grande vitesse, auraient eu une injection contraceptive, n’eût été la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: Les chimpanzés de différents zoos ont des vidéoconférences entre eux et c’est fascinant

Malheureusement, les autorités craignent pour la sécurité des beaux animaux. Avec le relâchement des mesures de confinement au pays de Galles, il y a maintenant plus de risques que les chèvres soient blessées par des voitures. 

«Les conducteurs peuvent littéralement arriver au coin de la rue et être confrontés à huit ou neuf chèvres sur la route», explique Louise Emery, une politicienne locale. Le conseil a d'ailleurs déclaré qu'il surveillait la situation et a appelé les gens à surveiller les chèvres.

• À lire aussi: [PHOTOS] Un hôtel cause un scandale en exhibant des ours polaires

• À lire aussi: Une femme vole la chèvre de son voisin et la teint en bleu

Sally Pidcock, directrice du parc paysager de Great Orme, a déclaré qu'elle espérait que les chèvres finissent par rentrer chez elles. Ce sont surtout des mâles qui s'aventurent loin en ville et ils devraient éventuellement se réintéresser aux femelles du troupeau... quand ils seront horny (horn, comme des cornes, vous comprenez?). 

Ailleurs dans le Sac de chips:   

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus