Menacés d’extinction à cause du réchauffement climatique: qu’est-ce qui se passe avec les ours polaires? | 24 heures
/environment

Menacés d’extinction à cause du réchauffement climatique: qu’est-ce qui se passe avec les ours polaires?

Image principale de l'article Qu’est-ce qui se passe avec les ours polaires?
AFP

La survie des ours polaires est de plus en plus mise à risque par le réchauffement climatique. Ils sont maintenant obligés d’utiliser jusqu’à quatre fois plus d’énergie pour se nourrir en raison de la fonte de la banquise, rapportait en février le quotidien The Guardian. Alors, on s’est demandé: qu’est-ce qui se passe avec ces majestueux animaux du Nord? À quel point sont-ils menacés d’extinction? Tour d’horizon en quelques questions.  

AFP

Où vivent-ils principalement?   

Les Canadiens vivent une histoire d’amour un peu particulière avec les ours polaires pour une raison bien simple: c’est qu’entre 60% et 80% d’entre eux se trouveraient au pays. C'est donc normal qu’on s’y attache! 

Et mis à part au Canada, on retrouve l’ours polaire principalement dans la région arctique, comme en Russie, au Groenland et en Norvège. Il existerait actuellement entre 22 000 et 31 000 ours polaires à travers le monde qui seraient répartis dans 19 populations.  

AFP

Que mange-t-il?   

Pour comprendre ce qui menace l’ours polaire, il faut d’abord connaître son régime alimentaire. Contrairement à d’autres espèces d’ours, il est exclusivement carnivore. Son alimentation se compose principalement de phoques, de poissons, de morses et de carcasses de baleines.  

Pendant l’hiver, lorsque la banquise est très vaste et qu’il peut facilement se déplacer pour aller chercher ses proies, l’ours blanc chasse le plus possible pour emmagasiner de l’énergie pour le printemps et l’été, quand la nourriture est plus rare et plus difficilement accessible. 

REUTERS

Qu’est-ce qui menace sa survie?   

Avec le réchauffement des températures, deux fois plus rapide en Arctique que dans le reste du monde, l’épaisse couche de glace qui forme la banquise demeure gelée de moins en moins longtemps et rétrécit d’une année à l’autre. Plus exactement, elle diminue d’environ 10% chaque décennie depuis 1979. 

Ça devient donc toujours plus difficile pour l’ours blanc de se nourrir suffisamment pendant l’hiver et ainsi d'emmagasiner assez d’énergie pour traverser le printemps et l’été. 

AFP

À quel point sont-ils menacés?   

Une conséquence directe du rétrécissement de la banquise? Les ours polaires sont maintenant obligés d’utiliser jusqu’à quatre fois plus d’énergie pour survivre et doivent nager en moyenne jusqu’à trois jours pour trouver des phoques ou une source de nourriture riche en énergie. 

L’ours polaire est inscrit comme espèce vulnérable sur la liste mondiale de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Selon une étude publiée en juillet 2020 dans la revue scientifique Nature Climate Change, le réchauffement climatique pourrait entraîner son extinction complète d’ici la fin du siècle. Le tiers de sa population pourrait également disparaître d’ici 2050. 

AFP

Quel est l’avenir de la banquise?   

Pendant l’été 2020, la banquise en Arctique a atteint la deuxième superficie la plus petite jamais enregistrée, après 2012. D'ici 2035, elle pourrait même disparaître complètement pendant l’été, selon une étude de la revue Nature Climate Change

Le monde a déjà enregistré une hausse de la température mondiale de plus de 1 °C degré depuis l’ère préindustrielle et selon les projections du dernier rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement, on se dirige actuellement vers une hausse des températures de 3 °C, très loin des objectifs de l’Accord de Paris.  

Marco Gaiotti

Sources: Geo, Le Point, The Guardian, Slate, Le Monde, National Geographic, AFP, WWF-Canada

À lire aussi

Et encore plus