[Vidéos] De jeunes Français grimpent sur les murs pour fermer les lumières des commerces | 24 heures
/environment

[Vidéos] De jeunes Français grimpent sur les murs pour fermer les lumières des commerces

Grimper sur les murs et escalader les façades de magasins pour en éteindre les lumières. C’est ce que font de jeunes Français depuis quelques mois, non pas pour s’amuser, mais pour diminuer la pollution lumineuse.

@yanishaggui

Petit geste écolo (puis s/o la bac qui nous on vue mais pas embarqué) ##ecologie ##marseillais ##marseiller ##marseille13 ##parkour ##challenges ##teamjul

♬ Aesthetic - Xilo

Ces jeunes adeptes de parkour, une discipline sportive acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels à la seule force des bras et des jambes, n’en reviennent pas que les lumières des commerces restent ouvertes toute la nuit. Malgré un couvre-feu, qui sera d’ailleurs de retour samedi, ils ont décidé de s’attaquer au «problème». 

Ils font partie du mouvement Lights off (Les lumières fermées), auquel participent plusieurs jeunes. Ils partagent sur les réseaux sociaux des vidéos d’eux en train de fermer les lumières qui, selon eux, sont «allumées inutilement».

Mais plutôt que d’utiliser un balai ou un bâton pour atteindre les panneaux de contrôle sur les devantures des boutiques, des groupes comme On The Spot ou Wizzy Gang se servent de leurs habilités athlétiques. 

«Fermer les lumières, c’est un message symbolique sur les efforts de base que les compagnies devraient faire. C’est sûr qu’on ne peut pas fermer toutes les lumières de Paris, mais on espère montrer qu’un petit geste peut faire une différence», a expliqué à The Guardian Kevin Ha, du groupe On The Spot. 

Pour diminuer la pollution lumineuse qui peut nuire aux écosystèmes locaux et, par le fait même, réduire la consommation d’énergie, la France a adopté une loi en 2013 obligeant les commerces à fermer leurs lumières une heure après la fermeture. Les commerces fautifs sont passibles d’une amende de 750 euros (environ 1120$).

Mais comme cette loi est peu appliquée, le mouvement Lights off a pris de l’ampleur durant la pandémie, autant sur les Champs-Élysées que dans d’autres régions françaises. Ces jeunes adeptes du parkour espèrent donc sensibiliser la population, et plus particulièrement les commerçants, à cette cause environnementale. 

À lire aussi

Et encore plus