Meurtre dans un taxi: un sixième féminicide au Québec depuis le début de l'année? | 24 heures
/bref

Meurtre dans un taxi: un sixième féminicide au Québec depuis le début de l'année?

Image principale de l'article Un sixième féminicide depuis le début de l'année?
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Un chauffeur de taxi aurait tué sa conjointe avant de s’enlever la vie à bord de son véhicule de service, très tôt vendredi matin, à Montréal, dans ce qui a toutes les apparences d’un autre meurtre conjugal.

• À lire aussi: Mort de Sarah Everard: ce que l'on sait sur cette affaire qui secoue le Royaume-Uni

Le drame s’est produit vers 5h25, en bordure du parc Pie-XII, à l’intersection des rues Dujarié et de Nevers, dans l’arrondissement de Saint-Léonard. C’est un passant qui a découvert les deux victimes ensanglantées à bord du taxi immobilisé en bordure de la rue. Leur décès a été constaté sur les lieux.

Erik Peters / Agence QMI

Selon les informations de l'Agence QMI, le chauffeur de taxi, Enock Fenelon, 52 ans, aurait poignardé sa conjointe à mort avant de retourner l’arme contre lui. Toujours selon les sources de l'Agence QMI, la victime serait Nadege Jolicœur, âgée de 40 ans.

Bien que la thèse du meurtre conjugal suivi d’un suicide soit privilégiée, la police n’exclut pas que le couple puisse avoir été victime d’un double meurtre.

S’il devait s'avérer que Nadege Jolicœur a bel et bien été assassinée dans un contexte conjugal, il s’agirait du sixième féminicide à survenir dans la province au cours des dernières semaines.

• À lire aussi: Quatre pistes de solution pour lutter contre les féminicides

À moins de trois kilomètres de là, plus d’une quinzaine de proches se sont réunis au domicile du couple. Plusieurs d’entre eux ont éclaté en sanglots devant l’immeuble résidentiel. La scène était à fendre le cœur.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

En milieu de matinée, plusieurs enquêteurs des crimes majeurs se sont rendus sur les lieux pour interroger les gens présents et comprendre ce qui a pu mener à cette tragédie.

L’année dernière, huit femmes ont été tuées au Québec par un conjoint ou un ex-conjoint violent.

• À lire aussi: Qui sont les «colleureuses»? On les a suivies à l’aube lors d’une sortie

s

À lire aussi

Et encore plus