[EN IMAGES] Les policiers tentent de contenir les fêtards à Miami Beach | 24 heures
/bref

[EN IMAGES] Les policiers tentent de contenir les fêtards à Miami Beach

Image principale de l'article Les policiers tentent de contenir les fêtards
AFP

Les autorités de Miami Beach, en Floride, veulent sévir après l’afflux de fêtards célébrant ce qu’ils considèrent comme la fin de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis. Après des jours de fête, au moins un millier de personnes ont été arrêtées.

• À lire aussi: Krispy Kreme donne un beigne aux gens vaccinés aux États-Unis

Les autorités municipales ont autorisé dimanche l’administrateur par intérim de la ville, Raúl Aguila, à prolonger l’état d’urgence jusqu’à la mi-avril, soit la fin des vacances de printemps qui voient tous les ans déferler des milliers d’étudiants sur cette petite île barrière faisant face à Miami.

«L’administrateur a l’autorité de prolonger l’état d’urgence, si nécessaire, jusqu’au 13 avril», a dit à l’AFP lundi une porte-parole de la ville.

AFP

Couvre-feu

Un couvre-feu a été imposé samedi dans les rues les plus touristiques de South Beach, l’épicentre de la fête à Miami Beach, et les trois ponts liant l’île à Miami ont été fermés de 22 à 6 heures.

Ces mesures, en vigueur du jeudi au lundi, ne sont pas faciles à appliquer. 

Samedi et dimanche soir, des images ont circulé montrant des dizaines de voitures de police tentant de disperser les foules, parfois à l’aide de gaz au poivre.

AFP

Pire que d'habitude

Chaque année, les foules sont problématiques mais cette saison semble l’être encore plus que d’habitude, ce que le maire de Miami Beach, Dan Gelber, explique par le fait que les touristes fuient des lieux beaucoup plus restrictifs.

«Il y a très peu d’endroits ouverts ailleurs dans le pays, ou il y fait trop froid», a-t-il dit samedi.

«Ce ne sont pas les vacanciers auxquels nous sommes habitués», a souligné de son côté M. Aguila.

AFP

Des vidéos et photos circulant sur les réseaux sociaux montrent des hordes de touristes bouteille à la main, dansant dans les rues sans aucune distanciation physique, sans oublier des querelles, des tirs en l’air et des escarmouches avec la police.

AFP

Depuis le 3 février, 80 armes ont été confisquées et un millier de personnes interpellées, dont 350 pour délit grave, selon la ville.

Les autorités sanitaires fédérales se sont dites alarmées lundi d’un relâchement des Américains face au Covid-19, au lendemain d’un record de voyageurs dans les aéroports depuis un an aux Etats-Unis.

AFP

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus