Rozon et Lacroix se font ramasser sans être nommés dans un excellent numéro aux Olivier | 24 heures
/misc

Rozon et Lacroix se font ramasser sans être nommés dans un excellent numéro aux Olivier

Image principale de l'article Rozon et Lacroix se font ramasser aux Olivier

Depuis quelques années, à chaque gala les Olivier, les humoristes doivent composer avec le malaise qui a ébranlé leur milieu dans l’année.

• À lire aussi: Les 13 moments clés du gala les Oliviers

• À lire aussi: Rosalie Vaillancourt remet à sa place un internaute qui commente son poids

Cette année, c’est l’humoriste Julien Lacroix et ses allégations d’inconduite sexuelle qui était sur toutes les lèvres.

Ça peut être ardu comme tâche de réussir à être drôle avec une patate chaude comme ça, mais Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques a relevé la tâche avec brio.

L’humoriste au très long nom a été chargé de s’occuper du segment «In Memoriam» du gala de dimanche soir et ce, malgré le fait que personne n'est décédé durant les 12 derniers mois.

«Même si y’a aucun humoriste qui est mort cette année, en tout cas, mort physiquement là.»

P-A L-ST-J a enchaîné en faisant des blagues sur comment les humoristes ont dû se réajuster durant la pandémie.

«Qui se tient encore au ciné-parc? Des monsieurs louches ou des humoristes, pis je sais que c’est synonyme.»

«Des lives sur Instagram c’est comme de la crème de menthe, si t’oublies que c’est pas bon, c’est super bon.»

«Pis quand tu confrontes les créateurs de podcast à propos des excès de vulgarité et d’alcool, ils te répondent tout le temps la même affaire: «ouais, mais Mike [Ward] y dit des affaires vraiment trash dans son podcast» ou «ouais, mais Mike y boit vraiment beaucoup dans son podcast». Ouais, mais Mike a des problèmes judiciaires.»

C’est à partir de là que l’humoriste s’est aventuré dans le sérieux.

«C’est quand même exceptionnel hein, de vivre dans un pays où quelqu’un qui a des allégations réparties sur 30 ans s’en sort beaucoup plus facilement qu’un gars qui a fait une blague il y a 10 ans.»

Il s’attaque ensuite à la formule utilisée par ceux qui formulent des excuses publiques sur les réseaux sociaux après avoir été accusés d’inconduite sexuelle.

«Tu sais que l’heure est grave quand la ponctuation est impeccable sur Instagram.»

«”Idéalement, oubliez ce que j’ai fait, mais oubliez moi pas”. Tsé, le ton est plate mais t’as pas le choix, parce qu’il faut faire oublier que y’a trois mois, tu criais: «MOI JE FOURRE MA SOEUR!» Cette finesse dont on s’ennuie.»

«C’est tellement toujours pareil que même Gad Elmaleh est comme: “Ouais les mecs, il faudrait arrêter de se copier.”»

Larrue-St-Jacques termine son numéro sur une note plus touchante.

«Mais tsé y’a une chose qui est restée vivante cette année: le rire.»

Il continue en disant que malgré toutes les épreuves qu’on a traversées, on a toujours continué à rire.

«C’est juste que, je me demande si on a fait rire parce qu’on était drôle, ou parce qu’on était ridicule.»

Et il a quitté la scène.

Bravo!

Aussi sur le Sac: 

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus