Dépêchez-vous à acheter ou à faire réparer votre vélo! | 24 heures
/bref

Dépêchez-vous à acheter ou à faire réparer votre vélo!

La folie du printemps fait gonfler les ventes de vélos

Image principale de l'article Dépêchez-vous à acheter votre vélo
Xavier Pasche

Comme au printemps dernier, les magasins de vélos et les ateliers de réparation sont grandement occupés. Que vous achetiez neuf ou que vous fassiez ajuster un vélo, prenez-vous à l'avance parce que la liste d’attente pour les rendez-vous et les pièces s’allonge.

Chez Dumoulin Bicyclettes, à Montréal, les nombreuses commandes de l’an dernier ont réduit l’inventaire et la demande actuelle laisse présager des ruptures de stock.

«C’est la folie furieuse. On subit les contrecoups de l’an dernier. L’engouement pour le vélo a provoqué une augmentation des commandes chez les fabricants et notre gros défi, présentement, c’est l’approvisionnement», a indiqué le propriétaire Étienne Roy-Corbeil au Journal de Québec.

Même chose du côté de Québec. «La saison des ventes a été devancée de beaucoup. On est en mars et on vit le pic du rush présentement», observe Lucas Parent, copropriétaire du Bosk Vélo Café.

Photo Diane Tremblay

Cette rupture de stock, qui touche aussi les pièces neuves servant à la réparation, allongera les délais d’exécution dans les ateliers.

«C’est au mois de juin [quand la saison est à son plus fort], qu’on va voir si on a assez de pièces pour continuer les réparations. En ce moment, il y a une pénurie du côté des fournisseurs. Eux-mêmes ont de la misère à s’approvisionner», déclare Laurent Bélanger, technicien à l’atelier Vélo iBike à Montréal.

Jusqu’à un mois d’attente pour des réparations

Le beau temps du week-end dernier a donné envie aux Montréalais d’enfourcher leur vélo, et certains se sont malheureusement rendu compte de problèmes mécaniques. Le téléphone sonne constamment dans les ateliers de vélo de l’île pour la prise de rendez-vous. Certaines boutiques estiment les délais à 30 jours.

«Dès qu’il fait en haut de 10°, les gens sautent sur leurs vélos et viennent dans les bike shops pour faire les réparations. À pareille date l’an dernier il ne faisait pas si chaud, alors au niveau des mises au point on en avait moins», explique Laurent Bélanger.

L’Atelier Wellington a pour sa part quadruplé sa capacité de réparations pour s’assurer d’offrir des délais raisonnables à ses clients. Pour l’instant, les délais vont jusqu’au 8 avril.

L’atelier Émile Bicyclette estime ses délais jusqu’au 16 avril. «Ce matin j’étais au 6 avril», dit le propriétaire Émile Céré-Escribano qui a eu plusieurs clients lundi matin.

«Chaque jour les délais s’allongent. Quand j’ai ouvert le 9 mars, j’ai été bombardé de requêtes. Je tenais quelques jours de délais, mais beaucoup de gens se rajoutent sur la liste d’attente», dit-il.

Il faudra débourser plus    

Les pièces, l’équipement et les vélos font fureur, ce qui a entrainé une hausse des prix, selon Sylvain Dion, propriétaire de Frenette Bicyclettes, à Portneuf :  

  • Pour les vélos haut de gamme, on peut s’attendre à payer entre 400$ et 500$ de plus qu'à l'habitude.  
  • Un vélo pour enfant coûterait entre 20$ et 25$ de plus qu'en temps normal.  
  • Il anticipe qu'en juin, il sera difficile de s'équiper pour faire de la bicyclette.   

L’usagé se taille aussi une part du marché, et les marges de profit sont très grandes.

«Les vélos usagés sont en train d’exploser, un vélo de 6 ans va être vendu à son prix neuf parce que la demande est très forte et l’offre est tellement basse», remarque Laurent Bélanger.

Plus de Québécois sur deux roues

Depuis le début de l’année 2021, les ventes dans les magasins de vélo ont augmenté de 87% au pays, selon des données de Moneris.

Selon ces mêmes données, 32% des Québécois ont augmenté les dépenses en achat et en entretien de vélos l’an dernier contre 21% des Canadiens.

- Avec les informations de Diane Tremblay

À lire aussi

Et encore plus