8 fois où des rassemblements illégaux louches ont mal viré | 24 heures
/misc

8 fois où des rassemblements illégaux louches ont mal viré

Image principale de l'article 8 rassemblements illégaux qui ont mal viré
Montage ML

Depuis environ un an, c’est pas mal interdit de se rassembler en raison de la pandémie, et ce, peu importe le pays dans lequel on se trouve.  

• À lire aussi: Krispy Kreme donne un beigne aux gens vaccinés aux États-Unis

• À lire aussi: 15 trucs pour empêcher les rassemblements dans les parcs

Certains rassemblements illégaux ont fait jaser plus que d’autres dans les médias en raison de leur caractère absurde ou tout simplement parce que ça a dégénéré avec la police. 

Le Sac de chips a dressé une liste afin de se rappeler à quel point l’être humain n’est pas toujours capable de jugement. 

Voici 8 fois où des rassemblements illégaux ont mal viré: 

1. 200 jeunes dans un stationnement de Laval (mars 2021) 

Le dimanche 21 mars 2021, près de 200 jeunes se rassemblent dans un stationnement de Laval pour regarder des chars modifiés. Évidemment, les policiers ont encerclé les contrevenants quand ils ont été alertés. 

MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Finalement,130 constats d'infraction, totalisant plus de 200 000$, ont été émis. 

Pour lire l’histoire complète: Party de jeunes à 200 000$ à Laval

2. Cachés dans des garde-robes (mars 2021)  

Le 18 mars 2021, des personnes qui s’étaient rassemblées dans un appartement de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec, avaient tenté de déjouer les policiers en se cachant dans les garde-robes.

Ça n’a pas marché.  

Les cinq personnes sur place avaient alors écopé d’une amende de 1550$ chaque. Deux individus avaient, en plus de ça, injurié les policiers et s’étaient mérité une amende encore plus salée. 

Pour lire l’histoire complète: Rassemblement illégal à Lévis : cachés des policiers dans des garde-robes

3. Des Ontariens qui faisaient le party en Outaouais ont été trahis par un inconnu flambant nu (février 2021)  

En février 2021, les policiers du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont reçu l’appel d’un homme qui s’était fait tabasser par des gens dans un chalet près de chez lui à La Pêche, au nord de Gatineau. 

En gros, l’homme a tenté de rejoindre, sans vêtement, des dames qui étaient dans un spa et il a essayé de suivre ces dernières à l’intérieur chalet. C’est là que d’autres personnes présentes l’ont battu. 

Cette histoire complètement farfelue s’est terminée avec la remise de neuf constats pour rassemblement illégal et cinq autres pour non-respect du couvre-feu. Il y avait six femmes et trois hommes âgés de 19 à 23 ans dans le chalet. Ils étaient originaires d’Ottawa. 

Le nudiste de l’histoire a aussi reçu une contravention pour ne pas avoir respecté le couvre-feu et une autre pour avoir troublé la paix.

Pour lire l’histoire complète: Des Ontariens qui faisaient le party en Outaouais ont été trahis par un inconnu flambant nu

4. Des échangistes pensent que des policiers sont des danseurs nus (janvier 2021)  

Un party d’échangistes en Argentine s’est fait interrompre par les policiers en janvier 2021. Cependant, les personnes présentes pensaient qu’il s’agissait de danseurs nus et on fait des avances à ces derniers. 

Pour lire l’histoire complète: Des échangistes pensent que des policiers sont des danseurs nus

5. Une intervention policière musclée de Gatineau qui fait jaser à l’international (janvier 2021)  

Comment oublier ce rassemblement de six personnes à Gatineau lors de la veille du jour de l’An. L’intervention policière avait rapidement dégénéré et des images de la scène avaient circulé sur les réseaux sociaux. Même le fils de Donald Trump en avait parlé sur Twitter pour mettre les citoyens en garde contre la mise en place d’un État policier.

s

Pour lire l’histoire complète: Le fils de Donald Trump partage les images des policiers de Gatineau en s’inquiétant d’un état policier

6. Les participants à une orgie gaie illégale déshabillent les policiers venus les arrêter (décembre 2020) 

Une orgie gaie a eu lieu à Bruxelles en décembre 2020. Selon l’organisateur de l’événement, quand les policiers ont débarqué pour que la fête cesse, près de 30 personnes ont tenté de les dévêtir parce qu’ils pensaient qu’il s’agissait de nouveaux participants. 

Ben oui, encore! 

LanaK - stock.adobe.com

Il y avait également un élu conservateur hongrois sur place qui a tenté de fuir par une fenêtre. Il faut dire que, par le passé, ce même politicien avait appuyé des mesures anti LGBTQ+. 

Pour lire l’histoire complète: Les participants à une orgie gaie illégale déshabillent les policiers venus les arrêter

7. 41 personnes contractent la COVID-19 après un party échangiste (novembre 2020)  

En novembre 2020, malgré les mesures de sécurité, un party échangiste en Nouvelle-Orléans s’est soldé avec 15% de ses participants, soit 41 personnes, infectés à la COVID-19. 

Me semble qu’on l’aurait vu venir... sans faire de mauvais jeu de mots. 

Pour lire l’histoire complète: 41 personnes contractent la COVID-19 après un party échangiste

8. Des milliers de personnes dans un rave sauvage en France (août 2020)  

Au mois d’août 2020, près de 10 000 personnes s’étaient rassemblées dans le sud de la France, à Lozère, pour faire la fête et danser. 

À ce moment, les manifestations de plus de 5000 personnes étaient toujours interdites en France. 

AFP

Finalement, les gendarmes ont fait leur possible pour que les gens quittent en toute sécurité, mais les gens de la place n’étaient pas contents puisqu’ils avaient été épargnés, jusque-là, par le virus. 

Pour lire l’histoire complète: Des milliers de personnes participent à un rave sauvage en France en pleine COVID

Ailleurs sur le Sac de chips:  

s

s

s

s

s

Sur le même sujet