L’armée suisse ferme une école de lutte anti-bactériologique à cause... de la COVID-19 | 24 heures
/bref

L’armée suisse ferme une école de lutte anti-bactériologique à cause... de la COVID-19

Des militaires de l'armée suisse déployés dans les hôpitaux de Genève en novembre 2020.
AFP

Des militaires de l'armée suisse déployés dans les hôpitaux de Genève en novembre 2020.

  • L'armée suisse a fermé une école spécialisée contre les menaces bactériologiques
  • Cette fermeture a été causée par une éclosion due au variant britannique
  • 59 militaires ont été déclarés positifs à la COVID-19

Le variant britannique de la COVID-19 est tellement contagieux qu’il semble avoir forcé l’armée suisse à fermer un centre d’instruction pourtant spécialisé dans la lutte contre les menaces bactériologiques, chimique et nucléaire.

• À lire aussi: La 3e vague de COVID, gonflée par les variants, devrait frapper en avril au Québec

59 militaires ont été testés positifs à l’école de défense NBC 77 et 87 autres ont été mis en quarantaine, a précisé le groupement de la Défense (le ministère des armées) dans un communiqué.

L’école ne compte que quelque 200 militaires et le service d’instruction a donc «dû être temporairement interrompu».

«On ne déplore heureusement aucun cas grave» et tous les militaires sont confinés et soignés sur place, note le communiqué.

Des militaires de l'armée suisse déployés dans les hôpitaux de Genève en novembre 2020.

AFP

Des militaires de l'armée suisse déployés dans les hôpitaux de Genève en novembre 2020.

«Les clarifications visant à déterminer comment le virus a pu se propager dans l’école à une telle échelle sont toujours en cours», précise le groupement de la Défense, qui se félicite quand même que les mesures de protection prises «ont permis d’éviter la propagation en dehors de l’école».

Les analyses ont pour l’heure uniquement relevé des infections des militaires au variant britannique B.1.1.7, du SARS-Cov-2, qui est beaucoup plus contagieux que le virus originel et qui domine aujourd’hui en Suisse.

L’armée estime que le variant «pourrait avoir favorisé l’évolution de l’épidémie» dans l’école.

La pandémie reste à des niveaux élevés dans le pays, forçant le gouvernement fédéral à prolonger pendant quelques semaines encore certaines restrictions, comme la fermeture des bars et des restaurants. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus