COVID-19: un variant «double mutant» découvert en Inde | 24 heures
/bref

COVID-19: un variant «double mutant» découvert en Inde

Image principale de l'article Un variant «double mutant» découvert en Inde
Photo AFP

Les autorités de santé publique en Inde enquêtent sur un nouveau variant «double mutant» de la COVID-19, apparu récemment dans le pays et jugé préoccupant.

Selon la BBC, un groupe de 10 laboratoires nationaux tente de découvrir si ce variant inédit du virus, qui aurait subi deux mutations simultanément, peut s’avérer plus contagieux ou encore se montrer résistant aux vaccins développés jusqu’à maintenant.

Pour le moment, néanmoins, le gouvernement indien estime que les variants, incluant le nouveau «double mutant», ne seraient pas les principaux responsables de la récente flambée des cas de COVID-19 en Inde, où l'on a rapporté 47 262 nouvelles infections et 275 décès mercredi.

«Bien que des variants préoccupants et un nouveau variant double mutant aient été trouvés en Inde, ceux-ci n’ont pas été détectés en nombre suffisant pour établir une relation directe ou expliquer la hausse rapide de cas dans certains États. Le séquençage du génome et les études épidémiologiques se poursuivent pour analyser plus en profondeur la situation», affirme le ministère indien de la Santé dans un communiqué publié mercredi.

En ce sens, il y aurait matière à enquête, le variant «double mutant» ayant tout de même été retrouvé à ce jour dans 206 échantillons dans l’État du Maharashtra et dans neuf autres dans la capitale New Delhi, a rapporté Reuters.

«Une double mutation dans la région clé de la protéine de spicule [spike] pourrait accroître les risques [d’infection] et permettre au virus d’échapper au système immunitaire», prévient le virologue Shahid Jameel, interrogé par la BBC.

Un autre expert contacté par le diffuseur public, le virologue américain Jeremy Kamil, estime toutefois peu probable que le nouveau virus «double mutant» soit plus mortel ou aussi contagieux que le sont d’autres variants de la COVID-19. D'autres données seront cependant nécessaires pour faire la lumière sur la situation, juge-t-il.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus