Vaccin d'AstraZeneca: voici les nouvelles directives de Santé Canada sur les symptômes à surveiller | 24 heures
/bref

Vaccin d'AstraZeneca: voici les nouvelles directives de Santé Canada sur les symptômes à surveiller

Image principale de l'article Vaccin d'AstraZeneca: les symptômes à surveiller
Photo Agence QMI, Joël Lemay
  • Santé Canada a mis à jour une liste de symptômes à surveiller après l’administration du vaccin d’AstraZeneca  
  • Santé Canada énumère des symptômes comme de l’essoufflement, des enflures aux jambes et des douleurs abdominales  
  • Les maux de tête, la fièvre, la fatigue ou une sensibilité au point d’injection sont quant à eux des effets fréquents après tout vaccin   

Les autorités sanitaires ont donné de nouvelles directives aux professionnels de la santé concernant les symptômes à surveiller après l’administration du vaccin d’AstraZeneca ou de sa version Covishield. 

• À lire aussi: Le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 efficace à 76%

Santé Canada a donc mis à jour une liste de signes à surveiller, selon un communiqué publié mercredi, suite à l’analyse de «rares cas de caillots sanguins associés à un faible taux de plaquettes sanguines» après l’administration du vaccin d’AstraZeneca.

Santé Canada énumère certains symptômes, comme de l’essoufflement, des enflures aux jambes et des douleurs abdominales après la vaccination.

«Des événements indésirables bénins et temporaires, comme des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue ou une sensibilité au point d’injection, sont fréquents après tout vaccin», a nuancé le ministère fédéral de la Santé.

Santé Canada assure que le pays possède un système de surveillance des vaccins «rigoureux» et encourage les Canadiens à «se faire vacciner au moyen d’un des vaccins homologués au Canada», soutenant que «le vaccin d’AstraZeneca continue d’être sûr et efficace pour les protéger contre la COVID-19».

Même si les provinces administrent la version du vaccin d’AstraZeneca fabriquée en Inde, Covishield, les autorités sanitaires disent surveiller l’utilisation des autres vaccins contre la COVID-19 pour prendre les mesures qui s’imposent en cas de problème.

À lire aussi

Et encore plus