5 erreurs courantes quand on fait sa déclaration d’impôts | 24 heures
/portemonnaie

5 erreurs courantes quand on fait sa déclaration d’impôts

Image principale de l'article 5 erreurs quand on fait sa déclaration d’impôts
Photomontage: Julie Verville

S’il y a une date à encercler au crayon rouge dans une année, c’est le 30 avril. Qu’il fasse beau ou non, c’est la date limite pour produire votre déclaration d’impôts. Pour bien vous préparer, on a demandé à Josée Cabral, spécialiste de l’impôt supérieur chez H&R Block, quels sont les oublis et erreurs les plus fréquents.

• À lire aussi: La COVID-19 coûtera 30 G$ au Québec: voici 10 choses à retenir du budget

• À lire aussi: Le palmarès des questions les plus surprenantes posées à des pros de l’impôt

«La PCU n’est pas imposable»

Josée Cabral va péter votre balloune une fois de plus : oui, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) est imposable. «Les gens pensent encore aujourd’hui que c’est une aide gouvernementale, mais que ça n’allait pas s’ajouter à leurs revenus. Les gens ne savaient pas qu’il n’y avait aucun impôt relevé à la source à l’inverse de la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE)», souligne-t-elle.

Comme elle a dit à ses clients tout au long de la pandémie, il faut prévoir un montant minimal de 400$ pour chaque montant de 2000$ reçu.

«Déduction et crédit, c’est la même chose»

Vous avez entendu dire que votre nouveau bureau de télétravail est déductible d’impôt? C’est vrai, mais attention: on ne vous enverra pas un chèque!

À titre d’exemple, certains frais liés au télétravail sont déductibles d’impôts jusqu’à concurrence de 400$ (2 $ par jour) au fédéral et au provincial. Ce montant sera soustrait de votre revenu imposable annuel. Si votre revenu en 2020 est de 40 000$, votre revenu imposable sera donc de 39 600$. 

À l'inverse, tous les ménages à faible ou à moyen revenu sont admissibles à un crédit que l’on nomme le crédit d’impôt pour solidarité. Autrement dit, un certain montant vous sera envoyé en plusieurs versements pendant l’année. 

«Ce n’est pas grave si je produis ma déclaration en retard»

À moins d’un autre événement inattendu (une pandémie par exemple), la date limite pour la production d’impôts ne changera pas. Certains ne l’ont toujours pas compris. «Le bureau ne serait pas ouvert à longueur d’année si les gens remettaient leurs impôts à la [bonne] période», concède la spécialiste.

Et être en retard, ça coûte des sous de plus. Pour les productions tardives, le gouvernement exige une pénalité de 5% sur votre solde dû et 1% additionnel tous les mois jusqu’à 12 mois. «Pourquoi payer plus d’argent que le nécessaire?», vous demande-t-elle.

Si ça vous met dans l’embarras, il y a une solution. «En tout temps, le gouvernement est très flexible pour faire des arrangements de paiement. Même si on étale notre solde dû pendant 12 mois ou 24 mois, on n’a pas d’intérêts à payer», explique-t-elle.

• À lire aussi: Avis aux conjoints de fait : déclarer votre statut est obligatoire pour les impôts

• À lire aussi: Les millénariaux et les finances : 6 balados qui parlent d’argent

«Le physio? Ça m’étonnerait que ce soit déductible d’impôts»

Vous avez consulté un spécialiste en raison du mal de dos causé par votre mauvaise chaise de télétravail ? N’oubliez pas, même si vous avez des assurances au privé, la portion que vous avez payée est déductible d’impôt. «Presque toutes les consultations de spécialistes et frais médicaux sont déductibles», accorde Josée Cabral.

Idem pour les frais de déménagement. Supposons que vous quittez Montréal pour aller étudier ou travailler à Québec, il est possible de mettre une partie des frais liés au déménagement en déductions d’impôts. 

Selon la spécialiste, certains oublient même un feuillet T4. Cela retarde la production de notre rapport par notre comptable et comme tout doit être remis le 30 avril, il n’est pas trop tôt pour commencer à recueillir nos documents.

«J’ai oublié de déclarer mes REER de l'année courante dans mon rapport»

On a tendance à croire que seuls nos feuillets de l’année précédente sont à prendre en considération pour notre rapport d’impôts, mais les montants épargnés dans notre Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) des soixante premiers jours de cette année peuvent être déclarés dans notre rapport d’impôt de l’année précédente. 

«Sinon, les gens ont le choix et peuvent le reporter à l’an prochain [...] C’est justement un moyen pour qu’ils utilisent leur solde dû pour bonifier leur remboursement», explique Josée Cabral.

À lire aussi

Et encore plus