Une tête de requin sème l’émoi en Ohio | 24 heures
/misc

Une tête de requin sème l’émoi en Ohio

Plusieurs personnes ont sursauté, au début de la semaine, en croisant une tête de requin sur les rives d’une rivière dans le comté de Miami, en Ohio.

• À lire aussi: Aidez-nous à déterminer si ce requin ressemble à Trump

• À lire aussi: Une nageuse tuée par un requin qui lui arrache une jambe dans les Caraïbes

Haley Weidner, l’une de ces personnes, a publié des photos sur sa page Facebook, alertant du même coup toute sa communauté. 

Il faut dire que l’Ohio est plutôt loin de l’océan et que tout ceci est très inhabituel. 

«Je me suis dit que quelqu’un me jouait un tour et que ça avait vraiment fonctionné», a-t-elle indiqué à la chaîne de télévision WHIO. 

Elle a ensuite réalisé qu’il s’agissait d’une vraie carcasse de requin. C’est l’odeur qui a particulièrement convaincu Weidner. 

Dans le même reportage, cette dernière indique que les agents de la faune lui auraient simplement expliqué que quelqu’un avait probablement ramené la carcasse d’un voyage et l’aurait jetée. 

D’autres personnes ayant croisé les restes du gros poisson n’en revenaient pas, elles non plus. 

L'internaute Jamie Gambill a publié d’autres photos en spécifiant que son beau-frère avait fait la même découverte que Weidner. 

Look what my bother in law found down by the river in Piqua !!!!WHAT!!!!

Publiée par Jamie Gambill sur Dimanche 21 mars 2021

Étrange, n’est-ce pas ? Il y a cependant une explication. 

Après la publication du reportage, le nom de Natalie Siler s’est mis à circuler dans les commentaires, puisqu’elle avait elle-même affirmé que c’était de sa faute. 

Eh oui. 

Siler aurait acheté la tête du requin chez Jungle Jim, une épicerie locale qui se spécialise dans les produits internationaux, pour pêcher. Il s'agissait seulement de son appât. 

Elle soutient qu’elle ne savait pas quoi faire avec la tête et qu’elle l’aurait tout simplement jetée dans la rivière pour que les poissons s’en délectent. 

Ailleurs dans le Sac de chips:   

s

s

s

À lire aussi

Et encore plus