Expérience COVID-19: 5000 personnes assistent à un spectacle intérieur sans distanciation à Barcelone | 24 heures
/bref

Expérience COVID-19: 5000 personnes assistent à un spectacle intérieur sans distanciation à Barcelone

Image principale de l'article Barcelone: 5000 personnes assistent à un spectacle
AFP
  • Samedi, plus de 5000 personnes ont assisté à un concert de rock sans distanciation à Barcelone 
  • Avant le concert, chacun des spectateurs devait aller se faire tester dans trois bars barcelonais 
  • Les spectateurs seront suivis pendant 14 jours   

Plus de 5000 personnes ont assisté à un concert de rock sans distanciation à Barcelone, ce samedi, dans le cadre d’une expérience visant à montrer que les concerts, même intérieurs, sont possibles malgré la COVID-19.  

Après une première chanson intitulée Personne dans les rues, le chanteur Santi Balmes, du groupe Love of Lesbian, incontournable de la scène indépendante espagnole, s’est exclamé: «Je suis très, très ému. Cela fait un an et demi que nous ne sommes pas montés sur scène!» 

Si ça n’avait pas été des masques, on aurait pu croire que la pandémie était officiellement terminée: entassés comme des sardines, les spectateurs présents s’en sont donné à cœur joie en sautant, en dansant et en chantant à pleins poumons. Certains en ont même profité pour boire une bière au comptoir. Les chanceux! 

«C’est incroyable, beaucoup d’émotion. Nous avions oublié cette sensation de foule, c’est comme si c’était mon premier concert», a déclaré Jordi Sanz dans la fosse du Palau Sant Jordi.

La sécurité avant tout

L’expérience, organisée conjointement par un groupe de festivals, de promoteurs musicaux et un hôpital local, avait pour objectif de «découvrir comment nous pouvons vivre avec la COVID-19 et organiser des concerts de façon totalement sûre», a dit à l'AFP Ventura Barba, directeur général du festival Sonar de Barcelone, l'un des organisateurs. 

Tout avait été mis en place pour s’assurer que le concert se déroule dans les meilleures conditions sanitaires possible: le masque FFP2 était obligatoire en tout temps et la ventilation avait été renforcée. 

Samedi matin, chacun des participants devait aller se faire tester dans trois discothèques barcelonaises transformées en hôpital temporaire. Un résultat négatif validait automatiquement le billet d’entrée pour le spectacle du soir.  

Confiant, l'un des organisateurs du concert, Jordi Herreruela, a indiqué samedi à l’agence de presse Reuters que «ce sera plus sûr d’être au Palau San Jordi que de marcher dans la rue». 

À la mi-journée, il y avait eu seulement trois tests positifs sur 2400 aspirants spectateurs. Ils n’ont évidemment pas pu assister au spectacle. 

Les participants suivis de près

Les spectateurs seront suivis pendant 14 jours. L’objectif est de savoir si certains d’entre eux pourraient avoir contracté la COVID-19 lors de l'événement. 

Signe encourageant: la même équipe de médecins de l'hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone, près de Barcelone, avait effectué un projet pilote au mois de décembre 2020 sur 500 personnes préalablement testées et quelques jours plus tard, personne n’avait contracté le virus. 

Un concert similaire a aussi eu lieu début mars aux Pays-Bas avec 1300 personnes. 

Il y a fort à parier que les milieux culturels du monde entier retiennent leur souffle. Si l’expérience est positive et qu’aucun nouveau cas de COVID-19 n’est rapporté, cela pourrait effectivement sonner le retour des événements du genre un peu partout. On se croise les doigts!

À lire aussi

Et encore plus