Sept jeunes créent une coop et transforment Rivière-à-Claude, un village de 126 habitants | 24 heures
/panorama

Sept jeunes créent une coop et transforment Rivière-à-Claude, un village de 126 habitants

s

Les gens déménagent généralement à Rivière-à-Claude, un petit village de 126 habitants en Gaspésie, pour y prendre leur retraite. Sept jeunes, début vingtaine, ont toutefois décidé de s’y établir depuis deux ans pour vivre de la culture maraîchère et du ski hors-piste en fondant la coopérative RAC.  

• À lire aussi: Des amateurs de plein air redonnent un 2e souffle au village de Murdochville

• À lire aussi: Envie de nature? Voici 5 villages intéressants où il y a très peu de jeunes

«La coop, ç’a commencé à partir d’une gang d’amis qui tripaient sur le plein air. [...] Avec tout le potentiel que la vallée de Rivière-à-Claude nous offre, bien on profite du spot», explique l’un des membres fondateurs Tommy Cloutier. 

«L’idée, c’était de s’installer sur une terre en Gaspésie pour vivre au rythme des saisons [...] vivre au jour le jour», ajoute Antoine Blier Dufresne, également membre fondateur.

Sur la photo: Antoine Blier Dufresne

Olivier Gélinas-Richard

Sur la photo: Antoine Blier Dufresne

C’est d’ailleurs lui qui a découvert le terrain où est installée la coop. «J’étais venu sur le pouce à Rivière-à-Claude. On marchait dans le fond de la vallée et en se promenant sur le bord de la rivière en regardant les montagnes, on est tout de suite tombés en amour», indique-t-il. 

«Personne ne jardinait avant» 

L’hiver, la coopérative offre des journées de ski guidées avec approche en motoneige.  

À l’été 2020, elle a mis sur pied des jardins pour s’approvisionner, mais aussi pour fournir les épiceries locales et donner des paniers d’aliments frais à certains résidents plus âgés de Rivière-à-Claude. Chaque semaine, un petit marché était organisé. «C’est devenu un peu un happening pour le village», explique Antoine. 

«Ces jeunes-là, c’est un apport pour le village. Ils nous amènent plein de nouvelles choses. Le monde a commencé à jardiner. Personne ne jardinait avant», lance Jocelyn Auclair, résident de Rivière-à-Claude. Il a d’ailleurs prêté un terrain à la coop pour que ses membres puissent faire de la culture maraîchère.  

• À lire aussi: Les jeunes foncent en région

• À lire aussi: Ils ont trouvé le village parfait pour faire fleurir leur entreprise

Rester petit 

La coopérative a développé d’autres projets, comme l’aménagement d’un secteur communautaire de ski hors-piste à Rivière-à-Claude pour faire découvrir le Haute-Gaspésie aux adeptes de plein air. Les membres de la coop planchent également sur l’implantation d’une piste de ski de fond pour les résidents préférant ce sport.

Même si les membres de la coop mettent sur pied plein d’initiatives, ils ne veulent pas devenir pour autant une grosse organisation. «L’objectif, c’est vraiment de rester petit. On veut créer de l’emploi et amener des jeunes à vivre ici sur le long terme, mais sans prendre de l’expansion», mentionne Tommy.   

  • Écoutez l’entrevue de Jean Balthazard, journaliste au 24 Heures, à QUB radio:  

Et l’avenir de la coop? «Je ne pourrais pas te le dire, on ne sait pas ça va être quoi dans deux semaines. On a tellement d’idées qui poppent tout le temps. Mais je pense que des gens vont vivre dans la vallée à l’année longue et qu’on va voir plein de petits projets naître au fil des années», explique Antoine, le sourire en coin.

Suivez notre reporter Jean Balthazard dans un autre village en plein essor grâce à de jeunes entrepreneurs:  

s

À lire aussi

Et encore plus