Un poisson d’avril tourne à l'émeute à Bruxelles: la police belge disperse des milliers de fêtards avec des canons à eau | 24 heures
/pop

Un poisson d’avril tourne à l'émeute à Bruxelles: la police belge disperse des milliers de fêtards avec des canons à eau

Image principale de l'article Un poisson d’avril tourne à l'émeute en Belgique
AFP

La police belge a utilisé des canons à eau et du gaz lacrymogène pour disperser près de 2000 jeunes réunis pour faire la fête dans un parc de Bruxelles à la suite d'un poisson d’avril lancé sur les réseaux sociaux.

L’événement devait simplement être un poisson d’avril sur les réseaux sociaux.  

AFP

Mais plus de 2000 personnes se sont rendues au parc du Bois de la Cambre, à Bruxelles, pour participer à «La Boum», et ce, même si les organisateurs avaient annoncé qu’il s’agissait d’un canular. 

L'événement annoncé sur Facebook en mars paraissait séduisant: des têtes d’affiche de renom, disait-on, devaient y prendre part, comme le producteur et DJ Calvin Harris et le mythique duo français Daft Punk, qui avait pourtant annoncé sa séparation en février. 

AFP

Plusieurs centaines de policiers à pied ou à cheval et des unités antiémeutes ont tenté de disperser la foule de fêtards, alors que plusieurs criaient «liberté» en brandissant le poing.

La situation a vite dégénéré et le rassemblement s’est transformé en confrontation. Des participants ont lancé des bouteilles et des pierres aux autorités.  

Les policiers ont finalement utilisé des canons à eau et du gaz lacrymogène pour disperser la foule. 

«J’étais simplement là pour dire qu’on a le droit de fréquenter un lieu public, pas pour manifester, a dit à l'AFP l’un des participants, Selim Jebira. Et on s’est fait gazer sans aucune raison.»

Trois policiers ont été blessés et l’un d’entre eux a dû être transporté à l’hôpital, selon la police de la capitale belge, qui a arrêté quatre participants. 

Mercredi, le gouvernement de Bruxelles avait prévenu que l’appel lancé sur les réseaux sociaux était illégal en raison des restrictions imposées pour freiner la propagation de la COVID-19.

La Belgique est entrée samedi dernier dans une nouvelle phase de restrictions plus sévères. L’accès aux commerces non essentiels y a notamment été limité. Les rassemblements extérieurs ont quant à eux été limités à quatre adultes maximum. 

– Avec les informations de l'AFP

À lire aussi

Et encore plus