Un policier mort, le Capitole de nouveau en état d’alerte à Washington: ce qu'il faut savoir | 24 heures
/bref

Un policier mort, le Capitole de nouveau en état d’alerte à Washington: ce qu'il faut savoir

Image principale de l'article Un policier mort, le Capitole en état d’alerte
AFP

Trois mois après l’assaut meurtrier du Capitole, le siège du Congrès américain a de nouveau été placé sous alerte, vendredi, lorsqu’une voiture a foncé sur des policiers, tuant un agent et en blessant un autre. Voici tout ce qu'il faut savoir.

AFP

Le conducteur de la voiture est mort   

Le suspect est décédé vers 13H30, d’après les forces de l’ordre. 

AFP

«Le suspect a percuté deux de nos agents avec sa voiture», avant de heurter une barrière, a expliqué la cheffe de la police du Capitole à Washington, Yogananda Pittman.

«À ce moment-là, le suspect est sorti du véhicule avec un couteau à la main» et «a commencé à s’avancer vers les agents», qui lui ont «tiré» dessus.

Un policier a été tué dans l'attaque  

Un policier «a succombé» à ses blessures, a annoncé la voix brisée la cheffe de la police du Capitole, Yogananda Pittman, lors d’une conférence de presse.

 Il s’agit de William Evans, qui travaillait pour la police du Capitole depuis 18 ans, a-t-elle révélé plus tard dans un communiqué.

William Evans

AFP

William Evans

Une attaque pas liée au «terrorisme»   

Cette attaque ne paraît pas liée au «terrorisme», ont précisé les services de police.

Le Capitole sous haute protection  

L’enceinte du Capitole avait été placée sous très haute protection après l’attaque du 6 janvier, menée par des manifestants pro-Trump.

Certaines des barrières de protection avaient été retirées récemment, et le périmètre de sécurité resserré autour du siège du Parlement américain.

Les élus du Congrès en vacances   

Les faits se sont produits près d’un point de contrôle du côté du Sénat.

Les élus du Congrès sont en vacances parlementaires cette semaine, mais certains membres de leurs équipes, des employés du Congrès et des journalistes étaient présents.

Un hélicoptère s’est posé un temps sur l’esplanade au pied du Capitole, puis est reparti, selon les images d’un journaliste filmées depuis l’intérieur.

Tenant des boucliers, des militaires de la Garde nationale, déployés au Capitole depuis le 6 janvier, se sont précipités depuis les immeubles de bureaux parlementaires à proximité vers le Capitole. D’autres se sont placés près de barrages de police qui bloquaient la route.

À lire aussi

Et encore plus