Les cinq bonnes nouvelles pour la planète | 24 heures
/environment

Les cinq bonnes nouvelles pour la planète

Image principale de l'article Les cinq bonnes nouvelles pour la planète
AFP

Un moratoire sur la chasse à l’orignal dans le parc de La Vérendrye, de la pulpe de café pour aider la nature à reprendre sa place et des «robots-plantes» pour détecter des maladies rapidement chez les végétaux; voici cinq bonnes nouvelles pour la planète survenues dans les derniers jours.  

• À lire aussi: Faire des oeuvres avec des masques usagés pour leur donner une deuxième vie

Nigeria 

AFP

Une dizaine de bénévoles se sont affairés à nettoyer la plus grande plage de Lagos, au Nigeria. Au total, 230 grands sacs à ordures remplis de plastique ont été ramassés sur une centaine de mètres. Il faudrait plus de deux mois selon les organisateurs pour tout nettoyer, mais les bénévoles s’engagent à revenir en plus grand nombre pour poursuivre le travail.   

Québec 

Courtoisie Fokus Productions

Les chasseurs devront se passer de la chasse à l’orignal dans la réserve faunique de La Vérendrye l’automne prochain. L’entente de principe signée entre Québec et les chefs algonquins comprend plusieurs mesures, dont un moratoire pour évaluer l’état de la situation.  

Costa Rica 

Darryl Dyck, Edmonton Sun

Une étude suggère que le café n’est pas seulement bon à vous réveiller le matin, mais aussi à aider les arbres à pousser plus rapidement. Des chercheurs ont répandu de la pulpe de café sur des terres agricoles dégradées et après deux ans, la végétation était plus dense et les arbres 30% plus grands, comparativement à une zone non traitée.  

France 

AFP

Les ours sont de plus en plus nombreux dans les Pyrénées, alors que 64 bêtes ont été recensées en 2020, dont 16 oursons. Malgré une augmentation constante depuis 1995 – ils n’étaient alors qu’une dizaine – les associations de protection rappellent que la situation reste fragile pour la population d’ours de l'endroit.  

Singapour 

AFP

Des chercheurs ont relié des plantes à des électrodes capables de détecter les faibles signaux électriques que les végétaux émettent naturellement. Un des avantages recherchés avec cette méthode : pouvoir signaler à un stade précoce aux agriculteurs que leurs plantes sont malades.  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus