Ils ont choisi des métiers verts: on vous donne un aperçu de l’avenir du marché du travail | 24 heures
/panorama

Ils ont choisi des métiers verts: on vous donne un aperçu de l’avenir du marché du travail

Image principale de l'article Voici un aperçu de l’avenir du marché du travail

Plusieurs personnes au Québec voient déjà dans leur travail quotidien les impacts des changements climatiques. Ils s’affairent à les amoindrir, à les réparer et même à s’y adapter. On s’est intéressé à leurs missions étant donné qu’elles risquent de ressembler à celles qui attendent une bonne partie de nous dans le futur.

• À lire aussi: Il faut plus d'étudiants dans les techniques et les DEP

Elle met la main à la pâte, directement dans le fleuve  

Comité ZIP du Sud-de-l'Estuaire

 

Les côtes du fleuve Saint-Laurent sont de plus en plus endommagées par l’érosion, ce qui menace les habitats des poissons et des végétaux qui y vivent. Mais tout n’est pas perdu : des biologistes comme Roxanne Noël travaillent à les restaurer, une plante à la fois. On lui a parlé dans le cadre d'un dossier sur les métiers verts. 

Elle aménage des villes en fonction du climat de demain       

Dominick Gravel/Agence QMI

Un quartier détruit par une inondation, c’est une petite tragédie pour les gens qui y habitent. Mais c’est aussi une occasion pour la ville de réaménager son espace pour qu’on puisse y vivre de façon plus verte : c’est le défi que relève au quotidien Catherine Perras, conseillère en aménagement et urbanisme chez Vivre en Ville. On lui a parlé dans le cadre d'un dossier sur les métiers verts. 

Son métier: chiffrer la valeur de la nature pour mieux la protéger       

Jérôme Dupras

Dominick Gravel/Agence QMI

Jérôme Dupras

 

Quelle est la valeur d’un cours d’eau au Québec? D'une forêt? D’une berge? En répondant à ce type de questions, le professeur en économie écologique Jérôme Dupras évalue la valeur économique de nos écosystèmes pour mieux les intégrer dans nos projets de société. On lui a parlé dans le cadre d'un dossier sur les métiers verts. 

Il restaure des bâtiments affectés par des événements météo extrêmes  

Mario Caetano

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Mario Caetano

Avec le réchauffement climatique, les événements météo extrêmes seront beaucoup plus nombreux, mettant à risque nos villes et nos maisons. Un métier vert à ne pas oublier, c’est donc celui qui consiste à restaurer les bâtiments endommagés par ces pluies abondantes ou ces tempêtes plus nombreuses.  

Il ne faut pas oublier les travailleurs des industries polluantes  

Photomontage Marilyne Houde

La lutte au réchauffement climatique viendra avec la transformation – voire la disparition – de certains secteurs économiques, et donc avec des pertes d’emplois. Ce changement de cap est nécessaire, mais il faut faire attention à ne pas abandonner des gens en route : cette idée, c’est celle de la «transition juste».  

À lire aussi

Et encore plus