«Je vais faire dans les 7 chiffres»: 12 citations de la finissante de l’UQAM Hélène Boudreau | 24 heures
/misc

«Je vais faire dans les 7 chiffres»: 12 citations de la finissante de l’UQAM Hélène Boudreau

Image principale de l'article 12 citations d'Hélène Boudreau à retenir
Capture d'écran Tout le monde en parle

La finissante de l’UQAM dont tout le monde parle depuis quelques semaines était sur le plateau de Guy A. Lepage dimanche soir. 

Celle qui s’est entendue à l’amiable avec son université il y a quelques jours est revenue sur l’impact qu’a eu la poursuite sur son travail. 

• À lire aussi: Hélène Boudreau et l'UQAM s'entendent à l'amiable dans l'histoire de la photo de finissante osée

• À lire aussi: Cette créatrice de contenu OnlyFans a une photo de finissante inhabituelle, pour ne pas dire «osée»

Voici quelques moments à retenir de son entrevue à Tout le monde en parle:       

1. «J’ai demandé au photographe de prendre une photo seins nus, et c’est lui qui a proposé de la faire en décolleté à l’envers. C’était dans le sens humoristique, je voulais juste faire une photo spéciale, pas comme on les voit normalement.»

2. «Quand j’ai pris la deuxième photo devant le logo, et que j’ai baissé mes culottes, c’était parce que c’était écrit “50 ans d’audace”. C’est pour ça que j’ai fait un doigt d’honneur. Pour dire “Moi aussi, j’en ai de l’audace.”»

3. «Je fais 10 millions de fois pire sur mon site que pour cette photo. Pour moi, c’est une photo très normale, un décolleté à l’envers. Je ne vois aucun trouble avec ça.»

4. «L’UQAM nous disait que je ne devais pas utiliser leur logo, que c’était comme leur marque de commerce. Mais le logo n’est pas enregistré! Moi, j’ai enregistré le “UCUM”.»

• À lire aussi: Invitée à un podcast, Hélène Boudreau revient sur sa fameuse photo de finissante et se dévoile encore les seins

5. «125 000$ en poursuite, c’est un gros montant, ce n’est pas de la petite bière. L’UQAM a envoyé les papiers le vendredi et la cour était le lundi. J’ai eu juste deux jours pour me préparer avec des avocats et mentalement. C’était des montagnes russes d’émotion. Je pleurais.»

6. «Une université qui te poursuit, c’est gros, je me sentais étouffée. Quand le mouvement de soutien a commencé, je me suis sentie soutenue, émue et supportée.»

• À lire aussi: Mitsou adresse une lettre touchante à Hélène Boudreau, la finissante de l’UQAM

• À lire aussi: Arnaud Soly flambant nu envoie une flèche à l'UQAM

7. Questionnée sur le fait que plusieurs de ses plus sévères critiques venaient de gens qui travaillent dans l'industrie du sexe, Hélène Boudreau a répondu: «Les gens qui travaillent dans le milieu du sexe ont de la misère à s’affirmer et à parler de leur travail. Moi, j’en parle. Je suis bien avec ça et suis fière.» 

8. «L’entente [avec l'UQAM], c’était de ne plus utiliser cette photo du diable, celle où il y a des seins et le logo, et de ne pas dénigrer mon université. J’aurai mon diplôme à la fin du mois aussi. J'avais peur qu'il soit question de me renvoyer. Mais je serai bachelière en arts visuels.»

9. «L’UQAM a fait en sorte que mon site web explose, tout mon contenu a quadruplé.» 

10. «Je fais environ 100 000$ par mois, mais je donne une commission de 20% à Onlyfans. Cette année, je vais faire dans les 7 chiffres.» 

11. «Reste que l’argent, ce n’est pas juste ça. Je me suis parti un Onlyfans parce que j’aime ça. J’aime et je suis bien avec mon corps.»

• À lire aussi: La finissante de l’UQAM réalise d'impressionnants tatouages

12. «J’aimerais faire de l’art. J’intègre d’ailleurs mon art à mon contenu pornographique. L’art, ça englobe beaucoup de choses.» 

À voir aussi sur le Sac de chips:     

s

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus