«Les médias traitent la cause trans de manière inexacte» | 24 heures
/panorama

«Les médias traitent la cause trans de manière inexacte»

Poing Levé

s

Salem Billard, qui milite pour les droits des personnes trans et non binaires, juge que les médias dénigrent les personnes de cette communauté et ne montrent que le mauvais visage de la lutte pour la reconnaissance de leurs identités.  

«On ne parle jamais de nous pour parler [des événements positifs]» entourant les droits des personnes trans et non binaires, déplore Salem Billard.  

Le militant.e non binaire de 22 ans trouve plutôt que les sujets portant sur cette communauté dans les médias sont toujours les mêmes. «On parle toujours de nous quand il y a un suicide», résume-t-iel [iel est son pronom de référence]. 

Reçu.e à l’émission de Dupont le matin au FM93, une radio de Québec, pour expliquer son identité non binaire, Salem Billard a senti que son identité a été dénigrée par l’équipe d’animation qui s’en serait moquée. Iel lance une collecte de fonds afin d’entamer des procédures judiciaires en diffamation envers la chaîne de radio.  

Salem reproche également aux animateurs de mélanger l’identité de genre et l’orientation sexuelle.  

Aux animateurs qui lui demandaient pourquoi iel sent le besoin d’afficher son identité non binaire, Salem répond: «On ne peut pas garder ça dans la chambre à coucher parce que c’est même pas une orientation sexuelle», mais bien une identité.  

Salem espère que les médias reconnaîtront davantage les succès que connaissent les personnes trans et non binaires. Si on parle autant des suicides dans la communauté, «c’est parce que les personnes trans ont de la misère à exister au travers de vous», les personnes cisgenres, affirme-t-iel.  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus