Les Québécois sont les plus optimistes pour acheter une maison | 24 heures
/portemonnaie

Les Québécois sont les plus optimistes pour acheter une maison

Image principale de l'article Les Québécois sont les plus optimistes au pays
Illustration Fotolia

Même dans un marché favorable aux vendeurs, les Québécois sont les plus nombreux au pays à envisager d’acheter une maison d’ici deux ans, selon les résultats d’un sondage de la RBC. 

Parmi les 36% de Québécois qui songent à acheter une maison d’ici deux ans (30% à l’échelle nationale), 70% mettent en moyenne 800$ de côté chaque mois pour ce projet.

Les résultats du sondage révèlent qu’un peu plus d’un quart des non-propriétaires estiment qu’ils n’accéderont jamais à la propriété, alors que 43% des Québécois pensent que la majorité de la population sera exclue du marché immobilier au cours des 10 prochaines années en raison des prix trop élevés (62% à l’échelle du pays).

«L’accession à la propriété peut être un processus complexe, et la situation de la dernière année a créé à la fois des obstacles et des occasions pour les acheteurs, a expliqué Pascal Berger, conseiller en prêts hypothécaires à la RBC. Les acheteurs potentiels doivent prendre en compte leur situation financière personnelle de même que le contexte économique actuel, car ces deux éléments peuvent grandement influer sur leur capacité à acheter une maison.»

La faiblesse des taux d’intérêt (pour 52% des répondants) et l’augmentation du prix des maisons (51%) sont les principales raisons pour lesquelles certains Québécois envisagent d’acheter une propriété plus tôt que prévu.

Les principales raisons mentionnées par ceux qui préfèrent reporter leur achat sont l’incertitude économique (47%), la conviction que les prix pourraient baisser (44%), l’insuffisance de leur mise de fonds (25%) et l’insécurité d’emploi (23%).

L’achat d’une propriété, un bon investissement

Le sondage souligne que 84% des Québécois estiment toujours que l’acquisition d’un bien immobilier est un bon investissement, et 57% croient qu’il est plus judicieux d’acheter que de louer.

Selon l’Association canadienne de l’immeuble, le prix moyen d’une maison au Québec s’élevait à 418 230$ en février 2021 (en hausse de 76 841$ par rapport à 2020). Or, le budget moyen des Québécois pour l’acquisition d’une propriété est de 298 972$, et 24% d’entre eux disent disposer d’un budget inférieur à 250 000$.

En ce qui concerne la mise de fonds, 90% des répondants qui envisagent d’acheter une maison d’ici deux ans ont mis de l’argent de côté (40 000$ en moyenne) à cette fin. Ils sont 35% à avoir épargné moins de 25 000$.

«La constitution d’une mise de fonds est souvent le plus grand obstacle à l’accession à la propriété, surtout dans le contexte de la pandémie où les prix ne cessent d’augmenter», a dit le conseiller en prêts hypothécaires.

Le sondage a été effectué par Ipsos Reid au mois de janvier 2021 auprès de 2000 Canadiens.