La vidéo d’un policier du SPVM qui s'en prend à un individu fait réagir sur les réseaux sociaux: une témoin sous le choc | 24 heures
/bref

La vidéo d’un policier du SPVM qui s'en prend à un individu fait réagir sur les réseaux sociaux: une témoin sous le choc

Image principale de l'article La vidéo d’une intervention policière fait réagir
  • Une vidéo d'un policier qui s'en prend à un individu dans un parc a circulé sur les réseaux sociaux ce week-end.   
  • Sur les images, il est possible de voir plusieurs policiers réunis autour d’une personne au sol qu’ils semblent vouloir maîtriser.   
  • Le SPVM a été informé de l’existence de cette vidéo et l’a placée sous analyse.    

La Montréalaise Agnes Bebon a partagé une vidéo montrant un policier qui s’en est pris à un individu dans un parc. La vidéo, qui a été vue plus de 460 000 fois, est sous analyse au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

La diplômée de l’Université McGill a été témoin de l'arrestation survenue samedi en fin d'après-midi au parc Jeanne-Mance. 

«Nous étions en train de faire un pique-nique au parc avec quelques amis», raconte-t-elle. 

Une personne qui l'accompagnait a filmé l’arrestation en direct. La vidéo de la scène, qu'elle a publiée sur son compte Twitter, a été vue depuis plus de 460 000 fois. 

«Un policier à vélo a d’abord foncé sur l’homme. Ils l’ont plaqué au sol et ils ont commencé à l’étouffer, explique-t-elle d’une voix grave. Ils l’ont ensuite frappé à la tête, puis ils l’ont embarqué à l’arrière d’une voiture de police.»

«J’étais sous le choc, poursuit-elle. Tout le monde était outré.»

Agnes Bebon n’a pas été témoin de ce qui a précédé la scène, et les circonstances entourant l’arrestation demeurent toujours inconnues. 

Rien de surprenant   

Pour une des porte-parole de la Coalition pour le définancement de la police, Marlihan Lopez, cette situation est loin d’être surprenante.

«C’est encore une autre preuve de comment les corps policiers terrorisent nos communautés et comment c’est absolument urgent qu’on réimagine la sécurité publique, explique celle qui est également membre de Black Lives Matter Montréal. À la place de réinvestir dans la police, il faut réinvestir dans nos communautés et définancer la police. C’est encore une preuve, et, pour moi, c’est urgent.»

«Ce n’est pas un phénomène qui est nouveau, c’est juste qu’aujourd’hui, avec les caméras, les cellulaires et les réseaux sociaux, on a la possibilité de voir l’ampleur du phénomène, mais ce n’est pas un phénomène qui est nouveau, c’est un phénomène qui existe depuis longtemps», poursuit-elle.

Plusieurs policiers interviennent  

Sur les images diffusées notamment sur Facebook et Twitter, il est possible de voir plusieurs policiers réunis autour d’une personne au sol qu’ils semblent vouloir maîtriser.

Quelques secondes plus tard, l’un des agents est observé en train de frapper l’individu et de le maintenir au niveau de la tête.

Le SPVM a été informé de l’existence de cette vidéo et l’a depuis placée sous analyse, a indiqué dimanche soir la porte-parole Véronique Comtois.


L’entrevue avec Agnes Bebon s’est déroulée en anglais. Le 24 heures a traduit ses commentaires.

À lire aussi

Et encore plus