Voici pourquoi il faut porter le masque quand on est à moins de deux mètres... même dehors | 24 heures
/bref

Voici pourquoi il faut porter le masque quand on est à moins de deux mètres... même dehors

Image principale de l'article Pourquoi le masque peut être utile même dehors
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

François Legault a reculé: il n'est finalement pas nécessaire de porter le masque lorsqu'on pratique une activité extérieure «où on est certain de toujours rester à plus de deux mètres», comme le golf ou le tennis. Le port du masque demeure toutefois obligatoire lorsqu'on se retrouve avec des personnes qui n’habitent pas avec nous et qu'il est difficile de maintenir la distanciation. Mais pourquoi faut-il porter le masque même à l'extérieur? Un virologue répond à nos questions.

• À lire aussi: Pas de retour à la normale avant le 24 juin au Québec 

1. Est-ce que le port du masque obligatoire à l'extérieur est une mesure pertinente? Pourquoi l'avoir imposé maintenant?   

Avec l'arrivée des beaux jours, il y a une augmentation des rassemblements extérieurs. Si les risques de propagation à l'extérieur étaient limités au printemps et à l'été derniers, les variants, qui sont plus transmissibles que la souche originale du virus, changent la donne, explique Benoit Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l’UQAM et expert en virologie.

«Les données qu’on avait en 2020 ne sont plus les mêmes que celles d’aujourd’hui. Les variants qu’on a [au Québec] nous amènent dans une direction autre», mentionne M. Barbeau. 

Le professeur au département des sciences biologiques de l'UQAM et expert en virologie Benoit Barbeau

Courtoisie

Le professeur au département des sciences biologiques de l'UQAM et expert en virologie Benoit Barbeau

Alors qu'on recommence à se voir dans les parcs et que les variants continuent de s'imposer, le port du masque obligatoire à l'extérieur lorsqu'il est difficile de respecter la distanciation physique est une mesure pertinente, croit le spécialiste. «Plus vous êtes à côté d’une personne contagieuse, plus vous risquez d’être infecté, même s'il y a moins de risques [à l'extérieur] qu’à l’intérieur», explique-t-il. 

2. Est-ce qu’il a véritablement des risques à jouer à la pétanque sans masque?   

La réponse, c'est oui. Qu'on pratique la pétanque sans porter un masque, on augmente les risques de contracter le virus, surtout si on multiplie les interactions à moins de deux mètres. Parce que soyons honnête: quand on est dans le feu de l'action d'un match de pétanque endiablé (c'est vrai aussi pour un match de spikeball ou de quilles finlandaises!), on oublie parfois de garder nos distances. 

3. Si je vais dans un parc avec des amis et qu’on s'assoit par terre, est-ce qu’on devrait porter un masque quand même?          

Une chose est sûre: on devrait toujours porter un masque lorsque la distanciation de deux mètres n'est pas respectée. Comme l'a précisé le premier ministre François Legault mercredi, on peut toutefois enlever le masque lorsqu'on est assis et que le deux mètres est maintenu, comme lors d'un pique-nique. Mais il faut rester chacun à sa place et garder ses distances.  

Mais attention: le partage de nourriture ou de boissons, ou les accolades sont hautement risqués, rappelle Benoit Barbeau. 

4. Est-ce qu'un objet contaminé comme un ballon pourrait m'infecter?   

Les adeptes de spikeball ou de soccer sont nombreux dans les parcs depuis quelques jours. Est-ce qu'il y a des risques de contamination si ces activités sont pratiquées en portant un masque? 

Les probabilités d'être infecté par le virus après avoir été en contact avec un objet contaminé, comme un ballon par exemple, et s'être touché le visage avec les mains sont minimes. «Mais ce n’est pas impossible», soutient le virologue. D'où l'importance de bien se laver les mains. 

Pour ceux qui aiment s'entraîner à l'extérieur: les probabilités d’infection à la COVID-19 en touchant une barre ou un autre équipement sont aussi moindres. Les risques augmentent toutefois si on s’entraîne à moins de deux mètres d’une personne contagieuse. Encore une fois, Benoit Barbeau suggère de se laver les mains régulièrement... et de porter le masque, bien entendu. 

5. Est-ce qu’il y a des risques d'infection si je croise un joggeur pendant quelques secondes?   

Rassurez-vous: c’est presque impossible de se faire contaminer par un joggeur qu'on croise dans la rue, même si les variants sont plus facilement transmissibles. «L’idéal, si vous croisez un autre joggeur, essayez de vous distancer un peu, explique le virologue. Mais encore là, les risques sont relativement faibles.»

Pour les adeptes de jogging: il n'est donc pas nécessaire de tourner le visage lorsque vous croisez un inconnu sur la rue. Assurez-vous juste de garder une distance sécuritaire. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus