Ottawa offrira la résidence permanente aux travailleurs étrangers essentiels et en santé | 24 heures
/bref

Ottawa offrira la résidence permanente aux travailleurs étrangers essentiels et en santé

Le Parlement d'Ottawa, photographié le mercredi 8 février 2017, à Ottawa.
MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI
MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Le Parlement d'Ottawa, photographié le mercredi 8 février 2017, à Ottawa. MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

  • Le Canada va accorder le statut de résident permanent à 90 000 étudiants et travailleurs étrangers
  • 20 000 places seront réservées aux travailleurs œuvrant dans le milieu de la santé
  • Le programme n'est pas offert aux travailleurs et étudiants étrangers du Québec, qui gère son propre programme d'immigration

Le gouvernement fédéral a annoncé, mercredi, qu'il acceptera jusqu'à 90 000 candidatures de résidence permanente provenant de travailleurs considérés comme essentiels pendant la pandémie, ainsi que d'étudiants étrangers.

Plus précisément, 20 000 places seront réservées aux travailleurs œuvrant dans le milieu de la santé, 30 000 au sein de 95 autres professions considérées comme essentielles et 40 000 pour des étudiants étrangers qui ont obtenu leur diplôme depuis 2017 au Canada.

«La pandémie a mis en lumière l’incroyable contribution des nouveaux arrivants. Ces nouvelles politiques permettront à ceux qui ont un statut temporaire de planifier leur avenir au Canada, de jouer un rôle clé dans notre reprise économique et de nous aider à mieux reconstruire», a commenté le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marco Mendicino, en annonçant cette nouvelle avenue pour l'obtention du statut de résident permanent au Canada.

Il est cependant à noter que le programme n'est pas offert aux travailleurs et étudiants étrangers du Québec, qui gère son propre programme d'immigration.

Des places ont cependant été réservées pour les candidats francophones ou bilingues désireux de s'établir hors Québec.

«L’immigration est essentielle à la vitalité des communautés francophones dans tout le Canada, c’est pourquoi ces politiques prévoient des espaces réservés aux candidats francophones ou bilingues, et aucune limite de demandes pour ceux-ci», a expliqué Immigration Canada.

La nouvelle a réjoui le milieu des affaires, incluant le Conseil canadien des affaires et la Chambre de commerce du Canada.

«L'annonce d'aujourd'hui [...] représente un pas important vers la relance post-pandémie inclusive dont nous avons besoin», a notamment commenté Leah Nord, de la Chambre de commerce du Canada, en soulignant que les immigrants jouent un rôle «vital» dans les communautés et sur le marché de l'emploi.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus