500 millions $ pour une station du REM à Montréal-Trudeau | 24 heures
/bref

500 millions $ pour une station du REM à Montréal-Trudeau

Photo de l'Aéroport international Montréal-Trudeau en 2017.
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Photo de l'Aéroport international Montréal-Trudeau en 2017.

  • Montréal-Trudeau aura une station du Réseau express métropolitain (REM)
  • Ottawa et Québec financeront sa construction pour 500 millions $
  • Le projet offrira ainsi une liaison entre l'aéroport et le centre-ville

Les gouvernements fédéral et provincial se sont entendus afin de financer à hauteur de 500 millions $ la construction d’une station du Réseau express métropolitain (REM) à l’Aéroport international Montréal-Trudeau.

• À lire aussi: Pourquoi certaines personnes souhaitent-elles renommer l’aéroport Montréal-Trudeau? Voici tout ce qu’il faut savoir

«C’est un signal fort, comme quoi Montréal est une métropole qui est forte et attractive. Avec la nouvelle gare du REM, on va encore renforcer davantage notre positionnement à l’international, a souligné jeudi, en conférence de presse, la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Elle a également salué la collaboration des différents paliers de gouvernement, ce qui permettra à la station du REM de voir le jour. «Nous voyons la lumière au bout du tunnel de la pandémie, mais il fallait des gestes forts pour montrer l’importance de faire du développement économique», a-t-elle ajouté.

Le projet, estimé au coût total de 600 millions $, permettra d’établir une liaison entre l’aéroport et le centre-ville de la métropole.

«Cette station et tout le déploiement du REM représentent des maillons forts du système de transport collectif de la grande région métropolitaine. Voilà pourquoi nous estimons que l’accès direct à l’aérogare par le REM, et donc la construction de la station, est indispensable», a pour sa part déclaré le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Pierre Fitzgibbon

Photo d'archives

Pierre Fitzgibbon

Transports Canada fournira un montant de 100 millions $ dans le cadre d’un programme visant à aider les grands aéroports. Le gouvernement du Québec et la Banque de l’infrastructure du Canada octroieront pour leur part un prêt respectif de 100 millions $ et de 300 millions $.

De son côté, Aéroports de Montréal (ADM) assumera les 100 millions $ restants du montage financier et devra à terme rembourser les prêts consentis pour le projet.

Au départ, les coûts de construction de cette station devaient être entièrement assumés par ADM. La mise sur pause du trafic aérien lui a cependant causé une importante baisse de ses revenus, l’amenant à demander une aide financière pour la réalisation du projet.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus