[EN IMAGES] 4 épaves qui sont dans le fond du fleuve Saint-Laurent | 24 heures
/panorama

[EN IMAGES] 4 épaves qui sont dans le fond du fleuve Saint-Laurent

L'Empress of Ireland avant son naufrage et ce qu'il en reste au 21e siècle.
Courtoisie

L'Empress of Ireland avant son naufrage et ce qu'il en reste au 21e siècle.

Saviez-vous que le Canada est le pays le plus près de l’épave du Titanic, qui a coulé il y a pas moins de 109 ans cette semaine? Bon, notre côte est à 650 km du bateau, mais vu qu’il fascine toute la planète, c’est quand même intéressant à savoir.  

Il y a par contre des épaves beaucoup moins célèbres bien plus proche de nous. En voici 4 qu’on retrouve encore aujourd’hui au fond du Saint-Laurent.  

• À lire aussi: 3 lieux à Montréal qui ont changé le cours de l’histoire des Noirs

1. L’Empress of Ireland   

  • Emplacement : 7 km au large de Sainte-Luce (Bas-Saint-Laurent), à 42 m de profondeur         
  • Date du naufrage : 29 mai 1914                  

L’Empress of Ireland a été synonyme de rêve pour plusieurs citoyens du Royaume-Uni, qui y sont monté au fil des ans, rêvant de venir s’établir au Québec.  

Le naufrage de l’Empress of Ireland a coûté la vie à 1012 personnes en 1914.

Photo d'archives

Le naufrage de l’Empress of Ireland a coûté la vie à 1012 personnes en 1914.

Mais les passagers qui se trouvaient dans le paquebot dans la nuit du 29 mai 1914, alors qu’il retournait en Europe, n’ont vraiment pas été chanceux : le brouillard s’est levé et un charbonnier norvégien a percuté le flanc du bateau, y formant une brèche de 4 x 14 mètres.  

Ils n’ont eu aucune chance : le navire a coulé en 14 minutes, faisant 1012 victimes (sur les 1477 qui se trouvaient à bord). Il s’agit de la plus grande tragédie maritime canadienne à ce jour.  

Des images sonar permettent de voir de quoi a l'air l'épave de l'Empress of Ireland, qui repose au fond du fleuve Saint-Laurent.

Ministère de la Culture

Des images sonar permettent de voir de quoi a l'air l'épave de l'Empress of Ireland, qui repose au fond du fleuve Saint-Laurent.

Aujourd’hui, le site est protégé à titre de «bien culturel du Québec» et une plaque commémorative a été installée à Sainte-Luce. 

2. Le Scotsman   

  • Emplacement : 10 km au large de Rimouski, à 30 m de profondeur         
  • Date du naufrage : 20 novembre 1846                 

Le Scostman est un navire commercial qui a voyagé dans plusieurs ports un peu partout dans le monde.  

Le 20 novembre 1846, le capitaine James Jameson est parti de Montréal en mettant le cap sur Liverpool. Une tempête qui s’est formée dans l’estuaire du Saint-Laurent a toutefois entraîné le navire vers des rochers sur l’île du Bic : le bateau a dérivé et sombré après l’impact.  

Des neuf membres de l’équipage, un seul a survécu. Il a nagé jusqu’à l’île Saint-Barnabé, où il a été sauvé par des Rimouskois le lendemain.  

L’épave a été localisée en 2002 -- tout porte à croire qu’il s’agit bien de celle du Scotsman.  

Tout indique que cette épave, filmée par un plongeur, est celle du Scotsman.

Capture d'écran YouTube

Tout indique que cette épave, filmée par un plongeur, est celle du Scotsman.

3. Le SS Carolus   

  • Emplacement : 15 km au large de Métis-sur-Mer (Bas-Saint-Laurent), à 245 m de profondeur         
  • Date du naufrage : 9 octobre 1942                 

Le 9 octobre 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, le SS Carolus transportait des tonneaux vides entre le Labrador et Montréal quand il a été attaqué par un sous-marin allemand.  

Le SS Carolus a été torpillé par un sous-marin allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

Capture d'écran - Uboat.net

Le SS Carolus a été torpillé par un sous-marin allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

Une douzaine de personnes ont péri dans le naufrage, mais des survivants, dont le capitaine William Broman, ont été secourus par d’autres navires qui étaient dans le même convoi.  

Son épave a été localisée en 2006 par le Service hydrographique du Canada, mais vu qu’elle se trouve très creux dans l’eau, elle n’a pas pu être explorée par des plongeurs.  

4. Le CGS Montmagny   

  • Emplacement : À l’est de L’Isle-aux-Grues, à 15 m de profondeur          
  • Date du naufrage : 17 septembre 1914                 

Le cargo à vapeur CGS Montmagny a été utilisé notamment pour repêcher les cadavres du naufrage du Titanic en 1912. 

L'équipage du CGS Montmagny, en 1912, avec l'une des rares bouées du Titanic à avoir été repêchée.

Courtoisie

L'équipage du CGS Montmagny, en 1912, avec l'une des rares bouées du Titanic à avoir été repêchée.

Ironiquement, deux ans plus tard, il allait sombrer à son tour lors d’une expédition de ravitaillement de phares.  

Le CGS Montmagny, construit a Sorel, entre en service en 1909 et est affecte a la flotte du ministere de la Marine et des Pecheries.
photo courtoisie
08-12-10

AgenceQMI

Le CGS Montmagny, construit a Sorel, entre en service en 1909 et est affecte a la flotte du ministere de la Marine et des Pecheries. photo courtoisie 08-12-10

Le bateau a été percuté par un charbonnier, et le naufrage a fait 14 victimes.  

Source : Répertoire du patrimoine culturel du Québec, ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus