La comédienne Patricia Tulasne poursuit Gilbert Rozon pour 1,6 M$: retour sur la saga judiciaire | 24 heures
/bref

La comédienne Patricia Tulasne poursuit Gilbert Rozon pour 1,6 M$: retour sur la saga judiciaire

Image principale de l'article Rozon poursuivi pour 1,6 M$: retour sur l'affaire
Photo Martin Alarie
  • Patricia Tulasne poursuit Gilbert Rozon pour 1,6 M$   
  • Elle acccuse l'ex-magnat de l'humour de l’avoir violée en 1994   
  • La comédienne fait partie du collectif de femmes Les Courageuses 

La comédienne Patricia Tulasne a déposé une poursuite civile de 1,6 M$ contre Gilbert Rozon qu’elle accuse de l’avoir violée en 1994, rapporte Le Journal. 

«Elle demande que justice soit faite, que la vérité de l’agression qu’elle a subie soit démontrée, que les mensonges du défendeur soient exposés, que [Rozon] paie pour les dommages qu’il lui a causés et qu’il soit condamné à des dommages punitifs suffisamment importants pour dénoncer, punir et dissuader son comportement odieux», peut-on lire dans la poursuite civile déposée ce matin au palais de justice de Montréal.

Mme Tulasne suit ainsi les conclusions de la Cour d’appel, qui avait rejeté, en janvier dernier, une action collective des «Courageuses» contre le fondateur de Juste pour rire. Le collectif de femmes lui réclamait plus de 10 M$, sauf que le plus haut tribunal de la province avait statué que la méthode de poursuite n’était pas la bonne, rappelle Le Journal. 

Chronologie des la saga judiciaire     

Octobre 2017 – La police ne retient pas les plaintes

C’est à l’époque du mouvement #MoiAussi que Patricia Tulasne a dénoncé Gilbert Rozon. En octobre 2017, avec 13 autres femmes, elle porte plainte contre lui au Service de police de la Ville de Montréal. Seule la plainte d’Annick Charette va mener à des accusations criminelles de viol et d’attentat à la pudeur. 

Mai 2018 – Une action collective autorisée

C’est en 2018 que la saga se transporte devant les tribunaux. Au cours du mois de mai, la Cour supérieure du Québec autorise l’action collective intentée quelques mois plus tôt contre l'ex-magnat de l’humour. Une vingtaine de femmes – connues sous le nom des Courageuses – affirment avoir été agressées ou harcelées sexuellement par le fondateur de Juste pour rire.

Janvier 2020 – La Cour d’appel bloque l’action collective

Un début 2020 difficile pour les Courageuses, alors que la Cour d’appel a infirmé le jugement rendu par la Cour supérieure. La cause ne satisfaisait pas aux conditions nécessaires pour entreprendre un recours collectif, selon le tribunal.

La décision des Courageuses d’avoir choisi, au lieu d’actions en justice individuelles, un recours collectif n’était pas le «véhicule approprié», selon la cour.

Novembre 2020 – La Cour suprême refuse d’entendre les Courageuses

La demande d’action collective de 10 M$ des Courageuses ne sera finalement pas entendue par la Cour suprême du Canada. Rozon sort ainsi grand gagnant de ce combat contre celles qui l’accusaient de les avoir agressées sexuellement, à divers degrés, entre 1982 et 2016. 

Il s’agissait de la première fois qu’une action collective visait un seul individu, et non un organisme ou une entreprise.

Décembre 2020 - Gilbert Rozon acquitté au criminel

En décembre dernier, Rozon est finalement acquitté de viol et d’attentat à la pudeur pour un événement qui se serait passé il y a 40 ans dans une maison des Laurentides.

Même si les tribunaux ont cru la version d'Annick Charette, Rozon a pu profiter du doute raisonnable. 

- Avec Maxime Auger et les informations de Michaël Nguyen, Le Journal

À lire aussi

Et encore plus