La Nouvelle-Zélande pourrait interdire la vente de cigarettes aux personnes nées après 2004 | 24 heures
/bref

La Nouvelle-Zélande pourrait interdire la vente de cigarettes aux personnes nées après 2004

Image principale de l'article La cigarette interdite aux gens nés après 2004?
Photo d'archives Agence QMI
  • La Nouvelle-Zélande souhaite devenir un pays de non-fumeurs d'ici 2025 
  • La vente de tabac pourrait être interdite à toutes les personnes nées après 2004 
  • De petits commerçants craignent de faire faillite si une telle loi est adoptée 

La Nouvelle-Zélande pourrait interdire la vente de cigarettes aux personnes nées après 2004, dans le but de créer une «génération de non-fumeurs».

Le pays, qui souhaite devenir non-fumeur d’ici 2025, a annoncé une série de propositions afin de modifier l'actuelle loi sur le tabac, rapporte le quotidien anglais The Guardian. Parmi les propositions: diminuer les niveaux de nicotine autorisés dans les produits du tabac, fixer un prix minimum pour le tabac et restreindre davantage les lieux de vente. 

Près de 4500 Néo-Zélandais meurent chaque année à cause du tabac, selon le ministère de la Santé. 

«En maintenant le statu quo et en n'adoptant pas de plan antitabac, on n’atteindra pas notre objectif [de devenir un pays non-fumeur en 2025]», a insisté le ministre associé à la Santé, le Dr Ayesha Verrall.

Des propositions applaudies... et critiquées

Même s’il ne s’agit pour l'instant que de propositions, elles ont été bien accueillies par des organismes locaux de santé publique. Certains se sont dits soulagés de voir l'État prendre des actions pour décourager la population de fumer et ainsi protéger les prochaines générations contre les dangers de la cigarette. 

L’annonce n’a toutefois pas fait que des heureux. Le gouvernement a reçu de nombreuses critiques, notamment de la part de propriétaires de petits commerces qui craignent que l'adoption de telles mesures ne les mène tout droit vers la faillite. 

On craint également que le marché noir prenne de l’expansion. Il s'agit d'un risque que reconnaît le gouvernement, qui a d'ailleurs observé que la contrebande du tabac avait augmenté sur l'île au cours des dernières années. 

À lire aussi

Et encore plus