L'ex-policier Derek Chauvin déclaré coupable du meurtre de George Floyd: ce qu'il faut savoir sur le verdict | 24 heures
/bref

L'ex-policier Derek Chauvin déclaré coupable du meurtre de George Floyd: ce qu'il faut savoir sur le verdict

Image principale de l'article Derek Chauvin coupable du meurtre de George Floyd
AFP
  •  L'ex-policier Derek Chauvin a été déclaré coupable du meurtre de George Floyd  
  • Les 12 jurés qui délibéraient depuis lundi l'ont déclaré coupable des trois chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait  
  • L’annonce du verdict a suscité une explosion de joie devant le tribunal, à Minneapolis   

 

L’ex-policier blanc Derek Chauvin a été déclaré mardi coupable du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd, à l’issue d’un procès concluant une retentissante affaire qui a profondément marqué l’Amérique en illustrant les divisions raciales dans le pays.

Derek Chauvin (à droite)

AFP

Derek Chauvin (à droite)

Les 12 jurés (sept femmes et cinq hommes) qui délibéraient depuis lundi à Minneapolis ont déclaré Derek Chauvin coupable des trois chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait. 

Après trois semaines de témoignages parfois bouleversants, les jurés ont mis moins de 24 heures pour parvenir à un verdict.

Le policier, menotté, a immédiatement pris le chemin des barreaux. 

Le juge Peter Cahill prononcera la sentence dans quelques semaines. Derek Chauvin encourt 12 ans et demi de prison mais sa peine pourrait être aggravée si le magistrat conclut à l’existence de circonstances aggravantes.

L’annonce du verdict a suscité une explosion de joie devant le tribunal.

 

«Maintenant nous pouvons enfin commencer à respirer», a dit à l’AFP Amber Young, présente dans la foule.

AFP

AFP

Un «tournant dans l'Histoire»      

 L’avocat de la famille de George Floyd a salué le verdict du jury comme un «tournant dans l’Histoire».

«Coupable! Une justice obtenue dans la douleur a finalement été accordée à la famille de George Floyd. Ce verdict est un tournant dans l’Histoire», a réagi l’avocat Ben Crump. 

«Ce n’est pas juste pour Floyd, mais pour tout un mouvement» contre les violences policières, déclarait, peu avant le verdict, la compagne de George Floyd au moment de sa mort, Courteney Ross, devant le tribunal où environ 200 personnes attendaient l’annonce du jugement.

«Je ne peux pas respirer»  

Derek Chauvin était jugé pour meurtre, homicide involontaire et violences volontaires ayant entraîné la mort de George Floyd, qu’il avait interpellé avec trois autres agents pour une infraction mineure.

Photo AFP

Pendant plus de neuf minutes, il avait maintenu son genou sur le cou du quadragénaire, qui était allongé sur le ventre, les mains menottées dans le dos. George Floyd avait plusieurs fois crié «Je ne peux pas respirer».

AFP

Son agonie, filmée en direct par des passants, a choqué le monde et suscité des manifestations d’une ampleur historique contre le racisme et les violences policières.

Les trois anciens collègues de Derek Chauvin - Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thao - qui avaient participé à l’arrestation, doivent être jugés en août pour «complicité de meurtre».

Un procès sous haute tension  

Des soldats de la Garde nationale ont été déployés à Minneapolis, théâtre de manifestations quotidiennes depuis la mort récente d’un jeune homme noir.

Daunte Wright, un Afro-Américain âgé de 20 ans, a été tué par une policière blanche lors d’un banal contrôle routier dans la banlieue de cette grande ville du nord des États-Unis.

Ses funérailles sont prévues jeudi dans une église de la ville.

Minneapolis s’était déjà embrasée après la mort de George Floyd, et les commerces se sont de nouveau barricadés derrière des planches en bois cette semaine alors qu’un couvre-feu est en place. 

Joe Biden soulagé  

Le président américain Joe Biden a exprimé son soulagement à la famille de George Floyd. 

«Nous sommes tous tellement soulagés», a déclaré M. Biden dans cet échange téléphonique. «Vous êtes une famille incroyable. J’aurais aimé être là pour vous prendre dans mes bras», a-t-il ajouté.

Dans une allocution depuis la Maison-Blancche, il a dénoncé le racisme qui «entache» l’âme de l’Amérique. «Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George», mais cette décision peut être le moment d’un «changement significatif», a-t-il ajouté. Le président avait plus tôt téléphoné à la famille de George Floyd.

Plus tôt mardi, il avait estimé que les preuves dans le procès sur la responsabilité d’un policier blanc dans la mort de George Floyd étaient «accablantes».

À lire aussi

Et encore plus