Une loi pour protéger les conducteurs qui renversent des manifestants est adoptée en Oklahoma | 24 heures
/bref

Une loi pour protéger les conducteurs qui renversent des manifestants est adoptée en Oklahoma

Des manifestants à Tulsa, en Oklahoma, en juin 2020
Photo AFP

Des manifestants à Tulsa, en Oklahoma, en juin 2020

Après des mois de protestation contre l’injustice raciale aux États-Unis, le gouverneur de l’Oklahoma, Kevin Stitt, a signé une loi, mercredi, accordant l’immunité aux conducteurs qui blesseraient ou tueraient involontairement des manifestants avec leur véhicule.

• À lire aussi: Meurtre de George Floyd: Black Lives Matter a joué un rôle crucial dans la condamnation de Derek Chauvin

Plus particulièrement, la législation, adoptée au Sénat – largement républicain – la semaine dernière, indique que les automobilistes ne pourraient pas être tenus criminellement ou civilement responsables s’ils tuaient un protestataire sur la voie publique en tentant de «fuir une émeute» et qu’il y avait une «croyance raisonnable» qu’ils sont en danger, précise CNN.

Ce n’est toutefois pas tout. On retrouve également, dans le texte de loi, un volet qui prévoit une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an et 5000$ d’amende pour quiconque bloquerait la voie publique lors d’une manifestation.

«Nous envoyons un message aujourd’hui en Oklahoma que les émeutiers qui menacent la sécurité des citoyens respectueux de la loi ne seront pas tolérés. Je demeure [...] et déterminé à protéger le droit du premier amendement de chaque Oklahomien à manifester pacifiquement, tout comme leur droit de se sentir en sécurité dans leur communauté», a commenté le gouverneur Stitt.

«Une attaque directe envers nos libertés»   

Il ne s’agit cependant pas de l’impression laissée à plusieurs militants, qui jugent plutôt que la nouvelle loi fait justement le contraire et limite le droit de manifester en Oklahoma, en réaction, suspectent-ils, au mouvement Black Lives Matter et à ses nombreuses protestations.

35 manifestants ont d’ailleurs marché à l’intérieur du Capitole de l’Oklahoma, mercredi en après-midi, afin de montrer leur désaccord, avant d’être promptement escortés à l’extérieur de la Chambre des représentants après avoir commencé à chahuter les politiciens qui y siégeaient.

«Je trouve que cela est inhumain et une attaque directe envers nos libertés de nous rassembler et de dire les quatre vérités au pouvoir de gouvernance ici», a affirmé l’une des protestataires, Shelley Free, au journal The Oklahoman.

«Ils visent les groupes de manifestants qui veulent juste utiliser leur liberté d’expression, en adoptant des lois qui vont les intimider dans l’espoir de les empêcher d’utiliser leurs droits du premier amendement, en adoptant des lois qui décriminalisent le meurtre de protestataires, ce qui est absolument fou», a pour sa part commenté Adriana Laws, fondatrice de la Collegiate Freedom and Justice Coalition, qui était également au Capitole mercredi.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus