Il y a urgence d’ouvrir les terrasses des restaurants, selon Restaurants Canada | 24 heures
/mtl-news/news

Il y a urgence d’ouvrir les terrasses des restaurants, selon Restaurants Canada

«Les terrasses, il faut que ça bouge dans les prochaines semaines», soutient Restaurants Canada, qui craint le pire pour les restaurateurs indépendants dans les six prochains mois. 

«Pour [la réouverture] des salles à manger, si c’est pour prendre six mois, c’est fini», craint Olivier Bourbeau, vice-président, affaires fédérales et Québec, de Restaurants Canada.

Selon lui, ses membres survivent présentement en raison de trois subventions, soit l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM), la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) et la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL).

Pour cette dernière, M. Bourbeau redoute fortement son arrêt prévu pour le moment au mois de septembre. «Si jamais on est fermé et qu’il n’y a plus de subventions, les restaurants vont tomber comme des mouches». Un scénario encore plus probable pour les indépendants, a-t-il précisé.

Les cris du cœur des restaurateurs se font sentir cette semaine. Comme indiqué dans Le Journal de Montréal samedi, les PDG des Cage aux Sports et des Restos Plaisirs, ainsi que le président du Groupe St-Hubert, entre autres, ont uni leurs voix et demandent au gouvernement la permission de rouvrir leurs établissements de façon «graduelle et planifiée».

En novembre dernier, Restaurants Canada avait noté la fermeture définitive de 10 000 restaurants à travers le pays. Considérant que la plupart des restaurants sont fermés à l’échelle de la province, le vice-président n’avait pas de nouvelles données pour le moment.

Scénario

Selon les dires de M. Bourbeau, un scénario discuté avec les gouvernements fait état d’une ouverture en deux temps. Les terrasses en premier et les salles à manger après.

Même avec le couvre-feu de 21h30, les restaurateurs seraient en mesure d’attirer suffisamment de clients.

Le vice-président tient tout de même à souligner «bien travailler» avec le gouvernement caquiste. «On a une bonne oreille de leur part. Même lorsqu’on arrive à parler des terrasses», a-t-il dit.

«On est très positif à l’idée que ça s’en vient, évidemment, lorsque les mesures sanitaires vont s’alléger. Ça va venir plus tôt que tard», a-t-il enchaîné.

Aucune date

Joint à cet effet, le porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, Robert Maranda, ne s’est pas avancé sur une date de réouverture dans la Belle Province. 

«Nous souhaitons évidemment éviter de revenir en arrière et devoir restreindre à nouveau certains secteurs d’activités. C’est pourquoi la collaboration de la population et des commerçants est excessivement importante. À ce sujet, nous remercions les restaurateurs qui participent grandement au respect des mesures sanitaires», a-t-il écrit.

À lire aussi

Et encore plus