Le campement Hochelaga démantelé: ce qu'il faut savoir | 24 heures
/bref

Le campement Hochelaga démantelé: ce qu'il faut savoir

Image principale de l'article Le campement Hochelaga démantelé
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI
  •  Les occupants du campement d’itinérants sur la rue Hochelaga, à Montréal, seront évacués lundi 
  • Le ministère des Transports du Québec leur a envoyé un avis les intimant à quitter les lieux dimanche 
  • Sur place, de nombreux militants étaient venus soutenir les campeurs   

Un peu plus d’une semaine après leur installation, les occupants du campement d’itinérants sur la rue Hochelaga, à Montréal, seront évacués lundi.

Le ministère des Transports du Québec leur a envoyé un avis les intimant à quitter les lieux dimanche.

«On va aller camper ailleurs. On va jouer au chat et à la souris tout l’été. On reste des humains et on a besoin d’une place pour vivre, on n’est pas tous fait pour les refuges», s’est désolé lundi matin Guylain Levasseur, le leader informel du campement.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Certains campeurs étaient déjà partis de leur propre gré avant que la situation ne dégénère. Ceux encore présents estimaient qu’on ne leur proposait aucune véritable alternative.

«Ils font juste déplacer le problème. Vous allez vous apercevoir assez vite où on va aller ensuite», a soutenu Williams.

Sur place, de nombreux militants étaient venus soutenir les campeurs. Tous étant dans l’attente, anticipant le moment où le MTQ passera de la parole aux actes. Une enceinte haut-parleur crachait de la musique pendant que plusieurs étaient attablés autour d’un feu de camp improvisé dans une poubelle.

Directeur général de Care Montréal, Michel Monet exhortait les militants à respecter la décision des campeurs, telle qu’elle soit, en leur rappelant qu’ils étaient présents pour les soutenir.

Il s’est dit en total désaccord avec le démantèlement du camp.

«En réalité, de faire le démantèlement, le campement, ce ne sont pas les tentes et les roulottes : ce sont les gens qui y sont. Ils sont des êtres humains, ils ont une vie et des droits», a-t-il rappelé.

Mise-à-jour: Selon les informations de TVA Nouvelles, le SPVM vient d'émettre l'avis d'éviction final aux campeurs et leurs supporters présents au camping Hochelaga.

À lire aussi

Et encore plus