La CAQ s'engage à mettre en œuvre les recommandations du rapport Laurent | 24 heures
/bref

La CAQ s'engage à mettre en œuvre les recommandations du rapport Laurent

Image principale de l'article La CAQ mettra en œuvre les recommandations
Photo AGENCE QMI
  • Le gouvernement Legault a annoncé mardi la création d'un groupe interministériel pour mettre en œuvre les recommandations de la Commission Laurent
  • Le gouvernement nommera un commissaire à la protection de la jeunesse
  • Le rapport de la Commission spéciale sur les droits des enfants et de la protection de la jeunesse a été dévoilé lundi

Le gouvernement Legault s'est engagé mardi à mettre en œuvre les recommandations énoncées dans le rapport de la Commission Laurent sur la protection des enfants à l'aide d'un comité interministériel.

«C'est le temps d'agir. Mon choix le plus cher, c'est qu'on n’ait plus jamais besoin de dire "plus jamais"», a assuré le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en conférence de presse au lendemain du dévoilement du rapport de la Commission spéciale sur les droits des enfants et de la protection de la jeunesse, présidée par Régine Laurent.

s

«Notre gouvernement voit les choses du même œil que Mme Laurent et son équipe», a ajouté M. Lacombe en évoquant le travail «titanesque» réalisé par la Commission, dans la foulée du décès de la fillette martyr de Granby, en avril 2019.

Son collègue, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant, a notamment indiqué que le gouvernement nommera un commissaire à la protection de la jeunesse, sans toutefois pouvoir mentionner quel délai sera nécessaire pour créer cette nouvelle fonction.

«On est en train de faire un changement de culture pour amener les services aux gens qui en ont besoin», a souligné le ministre Carmant, en donnant en exemple le fait que les femmes enceintes sont désormais évaluées pour s'assurer qu'elles pourront bien s'occuper de leur enfant.

Des recommandations du rapport Laurent 

  • Créer un poste de Commissaire au bien-être et aux droits des enfants
  • Adopter une Charte des droits de l’enfant
  • Rendre disponible des cours prénataux gratuits à tous les futurs parents du Québec
  • Garantir une place en CPE à tous les enfants en situation de vulnérabilité
  • Accorder 200 000 $ par année aux organismes communautaires du domaine de la jeunesse
  • Rendre obligatoire la prise en compte l’opinion de l’enfant dans son projet de vie
  • Créer des banques de familles prêtes à accueillir de façon durable et sans délai des enfants
  • Créer un système de médiation jeunesse gratuit avant de recourir au tribunal
  • Créer un programme pour soutenir les jeunes en difficulté dans leur transition vers l’autonomie jusqu’à 25 ans
  • Améliorer les conditions de travail des intervenantes

À lire aussi

Et encore plus