Un petit pays où la majorité de la population est vaccinée aux prises avec une importante éclosion de COVID-19 | 24 heures
/bref

Un petit pays où la majorité de la population est vaccinée aux prises avec une importante éclosion de COVID-19

Image principale de l'article Éclosion dans le pays le plus vacciné au monde
AFP

Les Seychelles, un archipel situé dans l’océan indien, sont aux prises avec une hausse des cas de COVID-19, forçant même la fermeture des écoles et des commerces. Pourtant, la majorité de la population a reçu les deux doses de vaccin (60,7% selon World In Data). Comment expliquer cette nouvelle recrudescence de la pandémie?

• À lire aussi: Malte offrira jusqu’à 300 $ par voyageur vacciné dès le 1er juin

• À lire aussi: Partez en voyage aux Maldives et recevez deux doses de vaccin contre la COVID-19

Que se passe-t-il aux Seychelles?  

L’archipel, composé de 115 îles (situé à l'est de l'Afrique), s’en sortait plutôt bien jusqu'à maintenant. Mais depuis deux semaines, le virus est revenu en force. Le nombre de cas actifs dans ce pays qui compte un peu moins de 100 000 habitants est passé de 612 à 1068 en moins de cinq jours, rapporte Bloomberg. 

À titre comparatif, l’île de Montréal, qui est environ vingt fois plus peuplée, a rapporté 587 nouvelles infections au cours des trois derniers jours. 

Pour freiner cette hausse des cas, le gouvernement a décidé mardi d'imposer de nouvelles mesures. Les bars et les commerces devront fermer plus tôt, les écoles doivent fermer et le télétravail est encouragé. 

Ces nouvelles restrictions arrivent alors qu'une bonne partie de la population s'est fait vacciner. Toujours selon Bloomberg, 62,2% de la population des Seychelles est entièrement inoculée, ce qui en fait le pays qui est le plus avancé au monde. Seul le Gibraltar, un territoire britannique, a un meilleur taux de vaccination. 

Comment expliquer cette recrudescence?  

Il est encore trop tôt pour identifier les raisons de ce retour en force du virus dans l'archipel. 

Serait-ce la faute d'un variant? C'est possible, mais le séquençage génétique, qui permet d’identifier les variants, n’était pas disponible en avril dans l'archipel, explique le Dr Daniel Lucey, professeur en médecine clinique à la Geisel School of Medicine au Dartmouth College. 

Selon lui, le variant B.1.351, identifié pour la première fois en Afrique du Sud, aurait toutefois été identifié en février dernier aux Seychelles. L'efficacité du vaccin d'AstraZeneca pourrait être limitée face à ce variant. 

Malgré cette mauvaise nouvelle, il y a de l'espoir. Le Royaume-Uni (-96% depuis janvier) et l’Israël (-99% depuis le début de la campagne de vaccination), deux pays où une partie importante de la population est vaccinée et où la vie a commencé à reprendre son cours, comptent peu de nouveaux cas.

À lire aussi

Et encore plus