COVID-19: une ville japonaise achète une statue d’un calmar géant avec son fonds d’urgence | 24 heures
/pop

COVID-19: une ville japonaise achète une statue d’un calmar géant avec son fonds d’urgence

Image principale de l'article Un calmar géant acheté avec le fonds d’urgence
Capture d'écran YouTube

Une petite ville côtière japonaise a trouvé une façon assez particulière de dépenser l’argent d’un fonds d’urgence qui devait servir à lutter contre la COVID-19 en achetant une statue géante d’un calmar rose.

La créature marine de 13 mètres de long a été installée dans le port de la municipalité de Noto, située sur la côte ouest du Japon. Selon la BBC, la sculpture aurait coûté 25 millions de yens à construire, soit près de 280 000 dollars canadiens.

À sa défense, la Ville affirme que l’installation du calmar géant fait partie d’une stratégie pour relancer le tourisme après la fin de la pandémie, comme l’animal fait partie des spécialités culinaires de la région.

En ce sens, la municipalité aurait été relativement épargnée par les cas de coronavirus, mais son industrie touristique aurait cependant été fortement éprouvée par la crise sanitaire.

L’arrivée de ce nouveau venu dans le paysage de Noto –et surtout son financement à même le fonds d’urgence pour lutter contre la COVID-19– n’a toutefois pas fait l’affaire de tout le monde, comme l’a souligné le quotidien régional Chunichi Shimbun.

Notamment, une citoyenne interrogée par la publication a mentionné que l’argent aurait plutôt pu être utilisé pour du «soutien d’urgence», par exemple en embauchant plus de personnel médical ou en investissant dans les soins de longue durée.

D’après Fuji News, la Ville de Noto aurait reçu 800 millions de yens (près de 9 millions de dollars canadiens) en subventions du gouvernement japonais pour faire face à la crise sanitaire. La municipalité n’était pas obligée d’utiliser cette somme uniquement pour des mesures reliées directement à la pandémie, mais cela n’a pas empêché plusieurs personnes de sourciller en voyant une partie de l’enveloppe être investie dans l’achat d’un calmar géant.

Soulignons que la pandémie continue de frapper durement le Japon, alors que les hôpitaux de certaines régions sont submergés par les cas de COVID-19, rapporte The Guardian. La campagne de vaccination japonaise prend également du temps à démarrer alors que moins de 2 % de la population seraient inoculés pour le moment.

Malgré tout, les Jeux olympiques d’été doivent toujours se dérouler cette année à Tokyo. Les spectateurs internationaux n’y seront néanmoins pas admis.

À lire aussi

Et encore plus