Envie de camper cet été ? Courez pour vous procurer vos équipements de plein air avant qu’il n’en reste plus | 24 heures
/portemonnaie

Envie de camper cet été ? Courez pour vous procurer vos équipements de plein air avant qu’il n’en reste plus

Image principale de l'article Courez vous procurer vos équipements de plein air
Crédit montage: Marilyne Houde

Vous n’avez pas pu dénicher un vélo l’été dernier et vous souhaitez vous reprendre cette année ? Faites vite ! On s’attend – encore – à ce que les stocks s’envolent rapidement des tablettes. 

L’été dernier, la pandémie de COVID-19 a poussé les Québécois à (re)découvrir les paysages de la Belle Province en pratiquant des activités de plein air. Mais nombre de plaisanciers se sont butés à des pénuries de certains équipements pour pratiquer leurs activités favorites. 

C’est que la pause imposée par les gouvernements fédéral et provincial aux entreprises en mars 2020 a, d’une part, ralenti la production de plusieurs de ces articles. Ne sachant pas non plus à quoi s’attendre, plusieurs commerçants ont aussi annulé leurs commandes d’équipements de peur de ne pas pouvoir vendre tout leur inventaire, explique Jean-Sébastien Massicotte, créateur de contenu d’aventure. 

Pour éviter de vous retrouver le bec à l’eau cette année encore, voici les articles pour lesquels les experts conseillent de s’acheter au plus vite pour passer l’été à jouer dehors. 

1- Les vélos toujours aussi populaires  

Eh oui, tout comme l’été dernier, la popularité des vélos ne s’est pas estompée pour la saison estivale 2021. Tant les grandes surfaces que les boutiques spécialisées se sont fait dévaliser leur inventaire de ce mode de transport. 

«Si une personne recherche un vélo à 15 000 $, il y a des chances qu’elle réussisse à en trouver un. Mais les vélos abordables, qui conviennent à la majorité des gens, sont presque impossibles à trouver. Puisque l’année passée on en a manqué, les gens ont pris leurs précautions et ont acheté le leur plus tôt dans la saison», souligne le spécialiste en plein air, Jean-Sébastien Marcotte. 

Pour ceux qui n’auront pas réussi à mettre la main sur une bicyclette, ce dernier suggère de se tourner vers l’usager. Attention toutefois : la forte demande a fait grimper les prix, même pour les vélos de seconde main, prévient-il. 

2- Prendre son mal en patience pour des planches de SUP  

La planche à pagaie (stand-up paddle ou SUP) est un moyen parfait de se rafraîchir. On remarque qu’une «explosion d’intérêt, qui dépasse l’engouement» pour ce sport se fait sentir depuis quelques années. Mais cette popularité vient aussi avec ses écueils : les stocks de nombreux modèles sont épuisés. Un petit tour sur les boutiques en ligne de détaillants spécialisés le confirme. 

Même scénario pour les kayaks récréatifs, soutient Jean-Sébastien Massicotte. 

Il ajoute qu’au milieu de l’été, il est possible que les détaillants reçoivent des stocks d’embarcations nautiques, mais que «les personnes qui n’ont pas précommandé leur kayak durant l’hiver puissent être mal prises». 

3- Du camping un peu moins léger  

En plus de la forte demande pour les tentes qui se poursuit cette année, d’autres articles indispensables pour votre séjour de camping pourraient être difficiles à trouver. Parmi ceux-ci, on compte la nourriture déshydratée et lyophilisée, de même que le carburant pour les réchauds, affirme le spécialiste. 

«En temps normal, on se pointe dans une boutique et on trouve tout ce dont on a besoin, mais l’intérêt en croissance et les problèmes d’approvisionnement ont causé des ruptures de stock un peu partout», souligne M. Massicotte. 

Pour remédier à la situation, il est bien sûr possible d’amener avec soi de la nourriture en conserve. Cela signifie cependant de sacrifier la légèreté du sac à dos ! 

• À lire aussi: 4 minis road trips magiques à faire au Québec au moins une fois dans sa vie

4- Attendre les chaussures parfaites  

Sans pouvoir qualifier la situation dans les vêtements spécialisés de plein air comme une pénurie, il est probable que vous ne puissiez pas trouver la marque, le modèle et la couleur de la chaussure convoitée ou le manteau en Gore-Tex de vos rêves, indique celui qui collabore au magazine spécialisé en plein air Espaces

Il raconte que plusieurs fabricants de vêtements ont également connu des retards dans leur production en raison d’un manque de matières premières et d’une difficulté à obtenir certains textiles. 

• À lire aussi: Suivez ce guide pour partir votre saison estivale de randonnées du bon pied

Ne perdez pas de temps  

Dès que vous aurez terminé de lire cette édition du 24 heures, dirigez-vous aussitôt vers votre détaillant d’équipement de plein air favori pour vous procurer tout ce dont vous pourriez avoir besoin cet été, conseille Jean-Sébastien Massicotte. 

Et si les articles convoités ne sont plus disponibles, le créateur de contenu suggère de faire appel aux conseillers des boutiques de plein air pour qu’ils vous proposent des marques ou des modèles équivalents, ou même de nouveaux choix d’activité. 

Et dans le pire des cas, il y a toujours la location d’équipements, mais encore là, il faut s’y prendre très tôt, ajoute le spécialiste. 

Somme toute, Jean-Sébastien Massicotte voit la situation comme «un beau problème». «On peut se réjouir de voir que les gens font plus de plein air. Une fois les problèmes d’approvisionnements et de pénuries passés, on espère que les Québécois continueront leurs bonnes habitudes de fréquenter nos parcs et d’aller jouer dehors», conclut-il. 

À lire aussi

Et encore plus