Paris songe à piétonniser son centre historique dès 2022 | 24 heures
/bref

Paris songe à piétonniser son centre historique dès 2022

Image principale de l'article Paris songe à piétonniser son centre historique
Photo AFP

La mairie de Paris songe à réduire de façon draconienne le trafic dans le cœur historique de la capitale française, où près de 180 000 voitures circulent chaque jour.

Sans y interdire complètement la voiture, le plan proposé par la Ville vise à restreindre la circulation automobile des non-résidents dès 2022. L'objectif est de donner la priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun. 

«Si Paris souhaite réduire le trafic de transit, pour autant, il n’est pas question de supprimer tout le trafic, a indiqué au Parisien David Belliard, chargé de la transformation de l’espace public. Les riverains, les personnes à mobilité réduite, les taxis, les artisans et commerçants du quartier, etc., pourront continuer à y accéder.»

D'autres villes font de même  

Le projet parisien s’inspire d’autres initiatives ayant vu le jour ailleurs dans le monde, par exemple à Madrid, à Nantes ou à Rome. Ces villes ont toutes piétonnisé certains secteurs de leur centre-ville.

Une zone à faible trafic se traduirait par une «ville moins polluée, plus verte, plus paisible et plus sûre», selon le conseil municipal. Avant de déterminer quels automobilistes pourraient toujours accéder à la zone, une période de consultation a été lancée mercredi pour connaître l’opinion des citoyens. 

Par ailleurs, pendant la pandémie, Paris s'est doté de centaines de kilomètres de nouvelles pistes cyclables, selon la BBC.

La mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a été réélue l’année dernière en mettant en avant le concept de «ville des 15 minutes». L’idée est que tous les Parisiens aient accès, à pied ou à vélo, à des commerces, à des services et à des écoles, par exemple, à moins de 15 minutes de leur domicile.