Tinder vous demandera de réfléchir avant d’envoyer un message offensant à l’une de vos flammes | 24 heures
/bref

Tinder vous demandera de réfléchir avant d’envoyer un message offensant à l’une de vos flammes

Image principale de l'article Une fonction pour limiter les propos offensants
Photo AFP

Vous êtes sur le point, pour une raison obscure, d’envoyer un message douteux à votre plus récent match sur Tinder? Grâce à une nouvelle fonction, l’application vous rappellera désormais à l’ordre avant de livrer votre missive potentiellement blessante.

• À lire aussi: Sites de rencontres: gare aux arnaques par vidéo et l'IA

Emboîtant le pas à d’autres réseaux sociaux qui ont mis en place des systèmes du genre, le service de rencontres utilisera l’intelligence artificielle pour détecter du contenu jugé offensant dans les messages envoyés sur sa plateforme.

Dans un tel cas, l’application suspendra momentanément l’envoi et demandera à l’utilisateur s’il est vraiment certain de vouloir procéder. Au final, la fonctionnalité n’empêchera donc pas complètement un internaute de manquer de respect à l’endroit d’une potentielle flamme, mais l’incitera plutôt à penser à ce qu’il est en train d’écrire.

Image courtoisie Tinder

Tinder testerait déjà la fonction – intitulée Are You Sure? – auprès de certains usagers et aurait découvert que celles et ceux qui avaient reçu un avertissement étaient moins à risque d’être dénoncés pour des messages inappropriés au cours du mois suivant.

Dans un communiqué de presse, l’entreprise affirme que le déploiement de la fonctionnalité est maintenant lancé. À ce jour, le service de rencontres estime qu'Are You Sure? aurait permis de réduire de plus de 10% le «langage inapproprié dans les messages». 

Comme mentionné plus tôt, Tinder n’est pas la première à utiliser l’intelligence artificielle pour étudier les messages envoyés sur sa plateforme et avertir un usager qui s’apprêterait à dépasser les bornes.

Instagram, notamment, a mis en place une technologie semblable en 2019 pour lutter contre les publications offensantes. Plus tôt ce mois-ci, c’était au tour de Twitter de dévoiler une fonctionnalité qui avertit l’auteur d’un tweet potentiellement «nuisible ou offensant» avant sa publication.

Sur le même sujet