Une autre plage bondée à Montréal | 24 heures
/bref

Une autre plage bondée à Montréal

Des centaines de fêtards ont fait fi des règles sanitaires en se réunissant au bord de l’eau sans distanciation

Image principale de l'article Encore des partys sur la plage
Photo Martin Alarie

Des centaines de fêtards se sont rassemblés samedi sans respecter les consignes sanitaires, sur une plage de l’ouest de Montréal supposément fermée, où il n’y avait ni surveillance policière ni employés en fin de journée.

• À lire aussi: Gros party à la plage d'Oka: plus de 1000 personnes expulsées

• À lire aussi: Montréal: la police déclare la manifestation pro-palestinienne illégale

De l’alcool, de la musique, des câlins, de la danse et aucun masque. Voilà à quoi ressemblait la plage du parc-nature du Cap-Saint-Jacques, qui est bien cachée dans le fond d’un bois dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. 

Photo Martin Alarie

Selon nos observations, plus de 300 personnes y étaient en fin d’après-midi. Pourtant, cette plage est officiellement fermée et la baignade y est interdite, comme l’indiquent des panneaux sur place.

Photo Martin Alarie

Actuellement, en zone rouge, tout rassemblement de plus de huit personnes, même extérieur, est interdit.

Mais cela n’a pas empêché les nageurs de se jeter à l’eau et de faire la fête samedi. 

Photo Martin Alarie

« J’en ai assez, tout ça aurait facilement pu être évité », a déploré Dimitrios Jim Beis, maire de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro.

Photo Martin Alarie

Selon une lettre obtenue par Le Journal, M. Beis avait avisé cette semaine le cabinet de la mairesse Valérie Plante et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à propos des risques de débordements au parc-nature du Cap-Saint-Jacques. 

s

Notre demande d’entrevue avec le cabinet de la mairesse Plante est restée sans réponse samedi soir.

Photo Martin Alarie

Pas avant lundi

Quant au SPVM, personne ne pouvait « commenter la situation à cette plage avant lundi matin », a indiqué l’agent Raphaël Bergeron.

s

« Tout était sous contrôle aujourd’hui [samedi]. L’achalandage était important, il y avait beaucoup de familles. Aucun incident ou incivilité n’ont été rapportés », a écrit une porte-parole de la Ville de Montréal, par courriel.

« Des cadets du SPVM seront d’ailleurs présents dès la semaine prochaine pour appuyer les employés, assurer la sécurité ainsi que le respect des mesures sanitaires, notamment la distanciation physique », a poursuivi la porte-parole. 

Photo Martin Alarie

Situation inquiétante

Pour le Dr Jacques Lapierre, virologue à la retraite, cette fête est très imprudente.

« Les variants sont très contagieux. Aucune distanciation n’est respectée. Pas de port de masque en plus. C’est évident qu’à l’extérieur, le virus est beaucoup dilué. Mais il y a toujours des risques. Surtout que les jeunes viennent tout juste de recevoir leur dose. Ça prend des semaines avant d’être efficace », a commenté le Dr Lapierre.

Photo Martin Alarie

Plus tôt cette semaine, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dénoncé un party sans distanciation à la plage d’Oka.

La police était intervenue pour mettre fin à la fête.

« Je ne veux pas que les plages soient les prochains gyms », avait-il prévenu. 

Fête à Québec

Plusieurs centaines de personnes ont aussi convergé vers le parc Victoria, à Québec, samedi soir, dans une ambiance festive. Même si la distanciation et le port du masque n’étaient pas respectés, la plupart des personnes rencontrées ne semblaient pas du tout inquiètes.

Des centaines de personnes ont aussi fait la fête au parc Victoria, à Québec.

Photo Agence QMI, Guy Martel

Des centaines de personnes ont aussi fait la fête au parc Victoria, à Québec.

Jeunes et moins jeunes se sont rassemblés autour d’une bière, d’un joint ou d’un pique-nique.

Musique, danse et beer-pong (jeu impliquant la consommation d’alcool) étaient au rendez-vous, lors du passage du Journal, vers 20 h.

- Avec Elsa Iskander, Le Journal de Québec

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus