Élections municipales: Denis Coderre en avance, Valérie Plante plus populaire auprès des jeunes | 24 heures
/bref

Élections municipales: Denis Coderre en avance, Valérie Plante plus populaire auprès des jeunes

Image principale de l'article Denis Coderre en avance sur Valérie Plante
Photo Agence QMI, Joël Lemay
  • Denis Coderre a 12 points d'avance sur Valérie Plante.   
  • Celui qui a été maire de 2013 à 2017 est perçu comme le candidat de l’économie, à l’heure de la relance et du déconfinement.   
  • Valérie Plante, quant à elle, est plutôt associée à la qualité de vie et au transport en commun.    

À un peu plus de cinq mois des élections municipales à Montréal, Denis Coderre est en tête avec 12 points de plus que la mairesse de Montréal, mais cette confortable avance est loin d’être insurmontable pour Valérie Plante. La mairesse est d'ailleurs plus populaire que son rival auprès des jeunes de 18-34 ans. Voici ce qu'il faut retenir du sondage Léger paru dans Le Journal.

Beaucoup d'indécis  

«Près de la moitié des électeurs sont encore indécis. Il est encore trop tôt pour que M. Coderre puisse dire qu’il est dans le siège du conducteur», observe Christian Bourque, le vice-président de la firme Léger qui a mené ce plus récent coup de sonde. 

Coderre, le candidat de l'économie   

On y apprend entre autres que celui qui a été maire de 2013 à 2017 est perçu comme le candidat de l’économie, à l’heure de la relance et du déconfinement. 

Plante, la candidate de la qualité de vie et du transport en commun   

Valérie Plante, quant à elle, est plutôt associée à la qualité de vie et au transport en commun. 

Photo d'archives, Agence QMI

«Elle est très cantonnée dans le social. Pour remonter la pente, elle doit absolument arriver avec un projet économique solide. Mais en ce moment, dans son équipe, je ne vois personne qui peut incarner ça», fait remarquer Danielle Pilette, professeure en gestion municipale à l’UQAM. 

Début de campagne difficile pour Coderre   

Mme Pilette est aussi critique du début de campagne de Denis Coderre, lequel a dû s’expliquer après avoir pris la pose avec deux rappeurs au dossier criminel bien garni. Quelques jours plus tôt, il avait été contraint d’expulser de son équipe le boxeur Ali Nestor à la suite d’allégations de voies de fait et d’agressions sexuelles. 

«M. Coderre cherche à s’associer avec des gens qui ont une notoriété auprès des jeunes, mais ça lui a plutôt causé des problèmes jusqu’ici. Il ne faudrait pas que les casseroles s’accumulent dans les prochains mois», analyse la professeure de l’UQAM. 

Plante plus populaire auprès des jeunes  

Il faut dire que l’ancien ministre fédéral accuse un retard considérable sur Valérie Plante auprès des jeunes électeurs, alors que c’est complètement l’inverse pour les plus âgés. 

«Il y a aussi un clivage géographique très fort dans cette élection, note Christian Bourque. Valérie Plante est la candidate des quartiers centraux, où les gens sont souvent des locataires. Denis Coderre, lui, est le candidat de la périphérie, des propriétaires.»

C’est ce qui fait dire au sondeur que la mairesse devra redoubler d’ardeur pour faire sortir son vote le 7 novembre prochain, comme les jeunes et les locataires ont l’habitude de bouder les élections municipales.  

Brouiller les cartes  

Valérie Plante risque cependant d’être avantagée si un troisième candidat très connu vient à faire son entrée dans la course. Plutôt que de se rabattre naturellement sur Denis Coderre, les 60% de Montréalais qui espèrent un changement à la mairie pourraient alors se fragmenter, avance Danielle Pilette. 

«Il y a quand même presque 20% des gens qui seraient prêts à voter pour un troisième candidat, poursuit Christian Bourque. Mais comme les deux autres candidats bénéficient d’une grande notoriété, il faudrait que ce soit quelqu’un de déjà connu.» 


Pour plus de détails, consultez l'article du Journal.

À lire aussi

Et encore plus