Une fusillade fait 9 morts en Californie: ce qu’il faut savoir | 24 heures
/bref

Une fusillade fait 9 morts en Californie: ce qu’il faut savoir

Image principale de l'article Une fusillade fait 9 morts en Californie
AFP
  •   Une fusillade a fait «plusieurs morts» et des blessés à San José, en Californie.   
  • Le tireur présumé a été tué, a précisé la police du comté de Santa Clara.   
  • La fusillade a eu lieu près d’un site de la Valley Transportation Authority (VTA), qui gère notamment les transports publics.    

Un employé d’une entreprise de transports publics a tué huit personnes mercredi sur le site de la compagnie en Californie avant de se donner la mort, a indiqué la police. Voici ce qu'il faut savoir sur ce dernier exemple en date de la violence par arme à feu aux États-Unis.

Neuf morts, dont le tireur présumé

Plusieurs personnes ont également été blessées dans la fusillade qui s’est produite sur le site de la Valley Transportation Authority (VTA), à San José, ville californienne située au sud de San Francisco. Un des blessés est par la suite décédé à l’hôpital.

Le tireur présumé, un employé de VTA, qui gère les transports publics dans la zone, s’est suicidé, a précisé la shérif locale Laurie Smith.

Il a été identifié comme Samuel Cassidy, 57 ans, travaillait dans la maintenance sur le site, selon plusieurs médias américains.

Les victimes, dont des employés de la VTA, ont été retrouvées dans deux immeubles du site qui a été évacué. Les autorités ont dépêché une équipe de démineurs sur les lieux à la suite d’informations indiquant que des engins explosifs se trouveraient à l’intérieur du bâtiment.

Cette nouvelle fusillade a relancé le débat sur la prolifération des armes à feu aux États-Unis.

Épidémie de violence par arme à feu

«Assez», a déploré le président Joe Biden, qui a ordonné la mise en berne des drapeaux sur les bâtiments publics.

«Encore une fois j’exhorte le Congrès à agir immédiatement et à tenir compte de la volonté des Américains, ce qui inclut une grande majorité des détenteurs d’armes, à mettre un terme à cette épidémie de violence par arme à feu en Amérique», a déclaré M. Biden dans un communiqué.

«Chaque vie qui est ôtée par une balle transperce l’âme de notre nation. Nous pouvons, et nous devons, faire plus», a-t-il ajouté.

«Qu’est-ce qui ne vas pas chez nous? Quand allons-nous nous attaquer à ce problème?», s’est pour sa part demandé lors d’une conférence de presse le gouverneur démocrate de Californie, Gavin Newsom. « Nous avons l’impression que cela se répète encore et encore ».

«Horrible tragédie»

La police avait accouru sur les lieux après avoir été alertée par une série d’appels téléphoniques, mais n’a pas échangé de coups de feu avec l’assaillant, selon Russel Davis, de la police du comté de Santa Clara.

Devant le centre de maintenance, se trouvaient des dizaines de véhicules de police et des secours, ainsi que des agents du FBI.

À proximité, des proches des employés attendaient, angoissés, d’avoir des nouvelles.

«C’est un moment très sombre pour notre ville et notre communauté», a déclaré le maire de San José, Sam Liccardo.

Des responsables locaux ont indiqué que la fusillade s’était produite pendant une réunion des employés qui réunissait quelque 80 personnes.

«Nos pensées et notre amour vont à la famille VTA, à l’organisation et à ce qu’elles ont dû traverser», a déclaré de son côté, très ému, Glenn Hendricks, président du conseil d’administration de la compagnie.

«C’est une horrible tragédie qui s’est produite», a-t-il lancé.

La police de San Jose enquêtait également sur un incendie dans une maison qui serait lié à la fusillade. Selon des médias américains, l’incendie a commencé au domicile du suspect peu de temps avant l’attaque.

L’ex-épouse du tireur, Cecilia Nelms, a déclaré au Bay Area News Group que Cassidy avait «souvent évoqué avec colère ses collègues et patrons, et parfois dirigé sa colère» contre elle. Une ex-petite amie du tireur a pour sa part affirmé qu’il l’avait à plusieurs reprises violée et avait abusé d’elle, souvent lors de violentes «sautes d’humeur», selon les archives judiciaires citées par le San Francisco Chronicle.

Plusieurs fusillades dans les derniers mois

Une série de fusillades ont endeuillé les États-Unis ces derniers mois, notamment dans une installation de Fedex à Indianapolis, dans un immeuble de bureaux en Californie, dans un supermarché à Boulder (Colorado) et dans plusieurs salons de massage à Atlanta.

Le week-end dernier, douze personnes ont été tuées par balle et une cinquantaine ont été blessées à travers le pays dans un regain de violence par arme à feu.

Joe Biden a dévoilé début avril des mesures visant à limiter la prolifération des armes à feu aux États-Unis.

Depuis le début de l’année 2021, les armes à feu ont fait plus de 17 000 morts aux États-Unis, suicides inclus, et 232 fusillades ayant fait plusieurs victimes ont été recensées, selon le site Gun Violence Archive.

À lire aussi

Et encore plus