Bonne nouvelle pour la planète: l’Afrique du Sud va mettre fin à l’élevage de lions en captivité | 24 heures
/environment

Bonne nouvelle pour la planète: l’Afrique du Sud va mettre fin à l’élevage de lions en captivité

Image principale de l'article Fin de l’élevage de lions en Afrique du Sud
AFP

L’Afrique du Sud souhaite redorer son image et va donc interdire l’élevage de lions en captivité, que ce soit pour la chasse ou pour permettre aux touristes de caresser des lionceaux, selon le National Geographic. 

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour la planète: des «hôtels» pour sauver les abeilles aux Pays-Bas

Pression des environnementalistes 

AFP

Depuis quelques années, des groupes environnementaux ont accentué la pression contre les autorités sud-africaines pour mettre fin à l’élevage commercial de cet animal emblématique. 

Des campagnes pour interdire l’importation des trophées de lions élevés en captivité ont également gagné en popularité aux États-Unis, en Australie et dans plusieurs pays d’Europe. 

Entre 8000 et 12 000 lions se trouvent actuellement dans 350 établissements à travers l’Afrique du Sud. Et ces endroits ne servent pas à la protection de l’espèce. Les jeunes lionceaux sont utilisés pour attirer les touristes, alors qu’il est possible de les caresser. En vieillissant, ils sont utilisés pour la reproduction ou pour la chasse récréative, alors que leurs os sont échangés et vendus. 

Des rapports sur l’industrie ont montré que les animaux sont souvent maintenus dans de mauvaises conditions, alors qu’ils se trouvent dans des espaces surpeuplés avec une nutrition et des soins vétérinaires médiocres. 

Grâce à une commission gouvernementale 

AFP

La décision de vouloir mettre fin à l’élevage commercial a été prise après qu’une commission gouvernementale a recommandé de mettre fin à ces pratiques. Dorénavant, aucun nouveau permis ne sera délivré et les permis existants seront révoqués aux entreprises d’élevage de lions. 

Le panel composé de 25 personnes a également recommandé que les réserves d’os de lion soient détruites et que les animaux en captivité soient euthanasiés sans cruauté – les relâcher dans la nature serait une mauvaise idée, car ceux-ci ne pourraient probablement pas survivre.  

«Nous ne voulons plus d’élevage en captivité, de chasse (d’animaux élevés) en captivité, de câlinerie (de lionceaux) en captivité, d’utilisation de lions en captivité», a indiqué la ministre sud-africaine de l’Environnement Barbara Creecy.  

AFP

L’AFP rapporte que cette décision, qui doit encore être traduite dans une loi, suscite la grogne du très lucratif secteur de l’élevage des lions en captivité. 

Un bémol reste cependant, le secteur de la chasse légale du lion à l’état sauvage n’est pas visée par cette décision. «La chasse légale et encadrée d’espèces emblématiques permise par le cadre réglementaire continuera d’être autorisée», a souligné la ministre. 

La population de lions sauvages diminue 

AFP

Selon le National Geographic, on recense environ 2000 lions sauvages en Afrique du Sud et environ 20 000 à l’échelle du continent. Leur nombre a diminué environ de moitié au cours des 25 dernières années, leurs habitats se sont fragmentés et les proies telles que les antilopes se sont raréfiées.  

Pendant ce temps, les lions entrent plus souvent en contact avec les habitants des communautés rurales, avec des résultats mortels pour les deux.  

Plus près de chez nous 

Photo d'archives, AFP

Il n’y a pas qu’en Afrique du Sud où l’élevage en captivité de grands félins a suscité la controverse. La saga qui a mené au documentaire Netflix Tiger King s’est poursuivie à la mi-mai du côté des États-Unis alors que le gouvernement a annoncé avoir saisi 68 lions, tigres et autres félins qui appartenaient autrefois à l’excentrique Joe Exotic. 

Selon des documents judiciaires, les fauves n’étaient pas nourris, soignés et abrités de manière adéquate, si bien que trois grands félins de moins d'un an sont morts de malnutrition, et deux autres dans des conditions suspectes, depuis septembre 2020. 

Digne d’un nouvel épisode du documentaire, l’opération a été périlleuse pour retirer les animaux à l’ancien partenaire de Joe Exotic, Jeff Lowe et sa femme Lauren. Après plusieurs jours, l’opération de secours a été un succès et l’ensemble des animaux ont été transférés à un endroit inconnu. Fort à parier qu’ils sont entre de meilleures mains.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus