Dur lendemain de veille dans les parcs de Montréal | 24 heures
/bref

Dur lendemain de veille dans les parcs de Montréal

Image principale de l'article Dur lendemain de veille dans les parcs de Montréal
Gabriel Ouimet / 24 heures

L’ambiance festive de la première soirée sans couvre-feu a fait place à la frustration samedi matin à Montréal, alors que des monticules de déchets jonchaient les sol et les tables dans plusieurs parcs de la ville. 

Boites de pizza, restants de nourriture, caisses de bière, bouteilles de vin, masques et autres: on dirait que plusieurs festivals se sont tenus simultanément dans la ville vendredi soir tellement les détritus laissés par les fêtards étaient nombreux en matinée, nous a dit un employé de la Ville rencontré au parc Laurier, situé dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. 

«C’est de la marde. Sérieusement, c’est comme si c’était la Saint-Jean. C’était déjà sale dans les semaines passées, mais là c’est dégueulasse», s'est-il indigné. 

Seul dans son parc, les bras chargés de sacs d’ordures, il a également déploré le manque de ressources des employés chargés de nettoyer les parcs municipaux. 

Le camion qu'a rempli plusieurs fois Kevin, employé de la ville, samedi matin au parc Laurier à Montréal

Le camion qu'a rempli plusieurs fois Kevin, employé de la ville, samedi matin au parc Laurier à Montréal

«Il faudrait qu’on soit au minimum un ou deux de plus. Ça fait trois fois que je remplis mon camion et ça, c’est seulement la partie avant du parc. Ce n’est pas pour ça que j’ai signé à la Ville», a-t-il grogné avant de lancer les sacs à l’arrière du véhicule. 

Des citoyens dégoûtés     

À quelques rues de là, au parc Jeanne-Mance, Ève Ferreira-Aganier bouillonnait devant la scène qui se présentait à elle et à sa petite fille pendant leur marche matinale. 

«Ça, c’est beaucoup de jeunes qui manifestent contre les changements climatiques, mais qui sont incapables de ramasser leurs propres vidanges. Ça me dégoûte, ce n’est pas à nous de subir ça», a lancé la résidente du quartier avec hargne. «J’essaie de dire à ma fille que c’est important l’environnement, qu’il faut ramasser ses déchets, c’est la base!» 

Ève Ferreira-Aganier, pose derrière un monticule de déchet avec un sourire forcé au Parc Jeanne-Mance à Montréal

Ève Ferreira-Aganier, pose derrière un monticule de déchet avec un sourire forcé au Parc Jeanne-Mance à Montréal

Des propos approuvés par une témoin de la scène qui passait par là. 

«C’est la cour de tout le monde ici, c’est enrageant. C’est beau fêter, mais il faut ramasser», a-t-elle dit en poursuivant son chemin. 

Le parc La Fontaine, l’endroit où Jeanne Lavigne donne habituellement des cours de cinéma-théâtre, était également souillé. 

Elle prenait cependant les choses avec un grain de sel, malgré qu’elle se désolait de voir l’endroit dans un tel état. 

«Je trouve ça triste que ça ait l’air d’une poubelle ce matin parce que je trouvais ça super beau de voir les gens rassemblés hier, ça faisait du bien», a-t-elle précisé.

«La propreté est l’affaire de tous», a dit Valérie Plante   

Invitée à commenter la situation jugée déplorable par des citoyens samedi matin, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a rappelé que chacun doit collaborer dans un contexte où la popularité des parcs explose.

La mairesse Valérie Plante demande à tout le monde de contribuer à la propreté des parcs de Montréal

Gabriel Ouimet / 24 heures

La mairesse Valérie Plante demande à tout le monde de contribuer à la propreté des parcs de Montréal

«Les parcs sont plus populaires que jamais et on comprend pourquoi, mais j’encourage tout le monde à se ramasser. D’ailleurs, au lieu de jeter les bouteilles et le plastique à la poubelle, il faut les ramener. Faisons tous un effort», a-t-elle demandé aux citoyens lors d’un point de presse tenu en après-midi au parc Frédéric-Back, dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Rappelant que le manque d’effectifs évoqué par les employés de la Ville est une compétence des arrondissements, la mairesse a dit souhaiter que tout soit mis en place pour assurer la propreté des parcs.

«J’interpelle les arrondissements à prendre les mesures nécessaires», a-t-elle dit.

À lire aussi

Et encore plus